Émissions Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi et le dimanche de 13h15 à 14h

40min

Le presbytère de St Tropez vendu

le jeudi 28 septembre 2017
Podcasts : iTunes RSS
-

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à un bandit manchot installé à une station de tram de Strasbourg et à l'application SoAppli

Au sommaire aujourd’hui :

- Le presbytère de St Tropez. Sa vente fait polémique

- Un bandit manchot à Strasbourg. Une façon de faire connaître l’offre culturelle de la ville

- So Appli. L’application anti-gaspillage

.

.

*

*

  - Aucun(e)
-

Un compromis de vente vient d’être signé. C’est un promoteur belge spécialisé dans l'immobilier commercial qui vient d’offrir 8 millions d'euros pour acheter le bâtiment.

.

Il compte y aménager un appartement sur 2 niveaux aux étages supérieurs et, sans doute, un commerce au rez de chaussée.

  - Aucun(e)

.

Les fidèles en colère

La première raison est l’éloignement du curé. Mais Monseigneur Dominique Rey, l'évêque de Fréjus-Toulon, indique que désormais il faut loger 2 prêtres ( le curé et le vicaire qui l'assiste) et un séminariste contre 1 prêtre actuellement.

.

De plus le nouveau presbytère situé 1 kilomètre plus loin dispose de plus de place de parking et d’un accès handicapé.

.

La deuxième raison du mécontentement est dû au fait qu’il y a une dizaine d’année, l'évêché avait fait appel à la générosité des fidèles pour remettre ledit presbytère à neuf. Pas loin de 400.000 euros avaient été rassemblés.

.

Monseigneur Dominique Rey indique que les 8 millions d'euros vont être investis dans la formation des prêtres et des séminaristes.

.

► Pour en parler : Aymeric Floury, porte-parole du Diocèse

*

*

*

  - Aucun(e)
-

Lancé sur une idée de la Boutique culture, ce drôle de jeu de casino éphémère vise à faire connaître encore un peu plus l’offre culturelle strasbourgeoise, à un public le plus varié possible.

.

D’où son installation à l’arrêt de tram Langstross/Grand’Rue, un lieu de grand passage, au cœur de la ville.

  - Aucun(e)

.

Un ticket d’or comme bon d’échange

Pour jouer, il suffit d'appuyer sur le bouton intégré au panneau de l'abritram permettant d'actionner le jeu sous forme de "bandit-manchot" visible à l'écran. Lorsque 3 personnages identiques s'affichent, le distributeur imprime un ticket d'or miniature.

.

Au dos est indiqué le prix gagné : une place de spectacles ou de concerts, une entrée dans un musée, un cadeau à lire ou à écouter…

.

Il faut alors se rendre à la boutique pour l’échanger contre son cadeau.

.

Les Strasbourgeois et autres visiteurs de la ville ont jusqu’au 3 octobre pour tester leur chance

.

La boutique culture

Depuis 2016, la Boutique Culture édite des parcours thématiques sous la forme de cartes postales proposant une sélection de bons plans, spectacles, expositions, ateliers et événements culturels variés à découvrir tout au long de l'année à Strasbourg.

.

Les parcours sont disponibles à la Boutique Culture et dans les principaux lieux culturels de l'Eurométropole de Strasbourg.

.

► Pour en parler : Camille Dominici, responsable de la Boutique culture

► Aller + loin : la page Facebook de la boutique culture

*

*

*

  - Aucun(e)
-

Une Toulousaine, Valérie Aubert, a créé une application permettant de gérer les stocks alimentaires des particuliers dans leurs frigos et leurs placards.

.

Cette application permet de gagner du temps sur les courses, de mieux gérer son budget alimentation et d’éviter le gaspillage.

  - Aucun(e)

.

SoAppli vous propose de maîtriser vos stocks, dans votre frigo bien sûr, mais aussi dans vos placards et votre congélateur.

.

Scannez vos produits ou ajoutez les manuellement s'ils n’ont pas de code barre, ajoutez les à votre stock sur un des trois niveaux de stockage, paramétrez vos alertes...et le tour est joué.

.

Les alertes

L’application permet de limiter le gaspillage grâce aux alertes « dates de péremption », d’éviter le sur- achat et donc des dépenses inutiles avec les alertes «déjà présent » et de ne plus manquer d’un produit grâce aux alertes « limite de stock », sur vos produits habituels ou de base,

.

Tous vos produits restent enregistrés, même quand vous n’en avez plus. Du coup pas besoin de les rentrer à nouveau, juste d’ajouter vos quantités et vos alertes.

.

L’application est gratuite pendant 6 mois

.

► Pour en parler : Valérie Aubert, créatrice de l’application

► En savoir + : le site internet et la page Facebook de l’application.