Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

-

Une heure en France fait sa rentrée scolaire

Diffusion du lundi 4 septembre 2017 Durée : 40min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à la photo de classe et à la colle Cléopatra

*

Au sommaire aujourd’hui :

- Le tableau noir. Un objet incontournable d’une salle de classe

- La photo de classe. Elle s’expose actuellement au musée national de l’éducation à Rouen

- La colle Cléopâtre. Les ventes de "colle Cléôpatre" explosent grâce à la mode du slime

.

.

*

*

  - Aucun(e)

En 10 ans, le fameux tableau noir des salles de classe est devenu blanc. Il commence aussi à s’adapter aux usages numériques.

.

Dans les salles de classe d’autrefois, ils étaient noirs et en ardoise naturelle. Ils sont ensuite passés par la couleur verte avant de faire leur révolution il y a 25 ans, lorsque les feutres ont fait leur apparition.

.

  - Aucun(e)

Peu de chose distingue en réalité les deux produits : noirs ou blancs, les deux tableaux fabriqués aujourd’hui sont composés d’une plaque d’acier (pour la rigidité de la structure), d’une couche intérieure de bois aggloméré et d’une plaque d’acier émaillé « inaltérable ». Seule change la température de cuisson de cette «surface à écrire».

.

L’avantage du tableau blanc est qu’il est moins salissant et qu’il permet de projeter des images. Du coup, le tableau noir, à craie, est souvent relégué au rang d’accessoire sur des tableaux à plusieurs volets.

.

Mais l’histoire ne s’arrêta pas là puisque des tableaux connectés commencent à faire leur entrée dans les classes.

.

► Pour en parler : Laure Saignavong, la responsable marketing

► En savoir + : le site internet de l’entreprise Vanerum

*

*

*

*

  - Aucun(e)

La photo de classe s’expose au Musée national de l’Education à Rouen jusqu’au 31 décembre.

.

Du portrait intimiste au portrait de groupe, l’exposition donne à voir les évolutions de la photographie scolaire.

.

Pour ce faire, le musée a récupéré le fond de négatifs de l’entreprise Tourte et Petitin, entreprise officielle qui a pris en photo les enfants pendant des décennies depuis le XIXe siècle.

  - Aucun(e)

.

Portraits de classe, portraits classe

La photographie de classe est un genre qui apparaît dès le milieu du XIXe siècle, pour se répandre très largement, entre 1900 et 1940, à une époque où l’école républicaine, laïque, gratuite et obligatoire cherche à montrer les visages de son avenir.

.

Ces images véhiculent un message symbolique fort, qui valorise les infrastructures et bâtiments scolaires, mais aussi les groupes humains, les vêtements et les pratiques pédagogiques. Les écoles confessionnelles ou laïques mettent en scène ces classes d’âge, allant quelquefois jusqu’à affirmer leur appartenance à une histoire locale ou nationale, voire à une communauté.

.

Pourtant, la photographie de classe oscille, d’une manière paradoxale, entre un statut public, montrant un groupe dans un contexte scolaire, et le registre de l’intime, gardée précieusement dans les albums de famille. Si les attitudes sont le plus souvent sérieuses, le sujet photographié laisse aussi entrevoir des moments insolites, des flous, des détails inattendus qui donnent vie à l’exercice figé.

.

► Pour en parler : Delphine Campagnolle, la directrice du musée.

► En savoir + : le site internet du musée

*

*

*

  - Aucun(e)

On la croyait disparue… Et bien non ! C’est même le contraire.

.

Les colles Cléopâtre font face à un pic de croissance sans précédent grâce au slime, cette pâte gluante et visqueuse que les enfants et adolescents adorent malaxer et surtout fabriquer.

.

Les chiffres valent parfois plus qu'un long discours. Pour illustrer la folie du slime, le PDG des colles Cléopâtre ressort un chiffre : sa société écoulait auparavant 100.000 petites bouteilles par an de la colle liquide qui sert à sa confection. Elle en produit aujourd'hui 25.000 par jour.

.

La folie du slime

Vous avez peut-être vu vos enfants ou vos petits enfants jouer avec cette pâte visqueuse, qui peut aussi faire office de pâte à prout. Slime signifie "bave" en anglais et cela représente assez bien la texture de la chose. On trouve des dizaines de vidéos sur You Tube pour apprendre à la fabriquer, bien souvent avec la colle Cléopâtre.

.

.

La société tourne à plein régime depuis plusieurs semaines. Elle est passée de 20 à 30 employés et elle envisage également d'agrandir ses locaux puisque son entrepôt de stockage n'est plus assez grand.

.

Les commandes arrivent de toute la France mais aussi d'Italie ou d'Espagne.

.

► Pour en parler : Fabrice Clabaut, le directeur commercial

► En savoir + : le site internet de la colle Cléopatra

► A lire également : Ballan-Miré : les ventes de "colle Cléôpatre" explosent grâce à la mode du slime