Replay du mardi 17 novembre 2020

Une association remet en forme des perruques d'occasion pour les distribuer gratuitement ensuite

Au programme également : la Belle-Iloise, un savoir-faire préservé depuis 1932 et la cueillette des champignons pendant le confinement

L'associaion “Je donne ma perruque” remet en forme des perruques d'occasion
L'associaion “Je donne ma perruque” remet en forme des perruques d'occasion -

Je donne ma perruque 

Je donne ma perruque” est une association qui, depuis 5 ans, remet en forme des perruques d'occasion pour les offrir aux personnes qui en ont besoin.  

En France et en Belgique, les personnes souffrants d'alopécie ou de pelade (dues ou non à une chimiothérapie) peuvent bénéficier gratuitement d'une de ses perruques.  

30 partenaires permettent d'aider à recevoir, remettre en forme et offrir les perruques en main propre.  

L'équipe de bénévoles apporte également un soutien psychologique et un accompagnement pour aider les personnes à retrouver confiance en elles. 

A cause du confinement l'association doit favoriser les dons par voie postale or la demande de perruques est toujours aussi importante et l’association veut absolument continuer à les offrir gratuitement.  

Pour ceux qui souhaite offrir leur perruque, en parler autour d'eux ou faire un don, c'est possible sur la plateforme HelloAsso.  

--> Pour en parler : Elizabeth Floriant, présidente de l'association 

La Conserverie la Belle-Iloise 

Sardine, thon, maquereau et dérivés, voilà les conserves que propose la Belle-Iloise, entreprise familiale créée à Quiberon dans le Morbihan en 1932 par un fils de pêcheur en chaloupe, Georges Hilliet.  

À cette époque, la conserve et l’appertisation sont des procédés modernes qui permettent facilement de conserver les aliments, de les distribuer et d’en garantir la fraîcheur.  

-
- -

Les boîtes de conserve sont en fer-blanc ou en aluminium selon le modèle et l’embossage.  

Sa petite-fille, Caroline Hilliet Le Branchu, a repris la barre en 2011 à la suite de son père Bernard et poursuit la saga familiale. 

--> Pour en parler : Caroline Hilliet Le Branchu, DG de la Belle Iloise 

Qui pour ramasser les champignons ? 

Avec le confinement, il n’est plus possible d’aller ramasser des champignons en forêt. C’est toute une filière de professionnels et de particuliers qui rate une saison qui s’annonçait exceptionnelle.  

-
- -

Le grand hangar de la Forestière du champignon basée à Golbey dans les Vosges aurait dû ressembler à une fourmilière en ce mois de novembre, avec des dizaines de petites mains s'affairant au tri et au conditionnement de cèpes, de chanterelles ou de trompettes-de-la-mort.  

Sauf que c'est tout l'inverse. 

--> Pour en parler : Guy Belin, le dirigeant de la Forestière du Champignon à Golbey dans les Vosges 

Mots clés: