Replay du mercredi 16 septembre 2020

Une BD documentaire revient sur 120 ans d’histoire du Tour de France

- Mis à jour le

Au sommaire également : Les jardins d'Eyrignac et la nouvelle vie des lettres perdues de La Poste

“Histoires incroyables du Tour de France”
“Histoires incroyables du Tour de France” -

Le Tour de France en BD 

La BD documentaire intitulée “Histoires incroyables du Tour de France” propose de découvrir, ou de rédécouvrir, l’épopée de cette course qui fait vibrer tout le pays chaque année.  

Publié par les éditions « Petit à Petit » fin août, l’ouvrage explore en 25 planches plus d’un siècle d’histoire de la plus célèbres des courses cyclistes. 

Des coulisses de sa création à ceux de son organisation, des coups de maîtres aux coups tordus, des mythiques vainqueurs aux anecdotes méconnues, bref, vous saurez tout sur la Grande Boucle, l’épreuve légendaire ! 

18 dessinateurs ont participé à ce projet 

--> Pour en parler : Philippe Bouvier co-auteur 

Les jardins d'Eyrignac 

Ensemble familial exceptionnel des XVIIe et XVIIIe siècles, Eyrignac appartient à la même famille depuis 500 ans.  

Le manoir se tient au cœur de jardins exceptionnels, labellisés « Jardins Remarquables » en 2004.  

-
- -

Ces jardins présentent 300 topiaires d’ifs, de buis, de charmes et de lierres, de véritables sculptures végétales façonnées par la taille manuelle, des tapis de gazon, des fontaines, des bassins, une roseraie et des jardins de fleurs et de légumes qui composent le jardin français et les jardins champêtres ainsi que les sentiers botaniques du domaine.  

Et pour les journées du patrimoine, les 19 et 20 septembre, la visite se fera pieds nus !  Histoire de vivre les choses d'une façon plus sensorielle sur le gazon, les allées de sable et les pavés. 

--> Pour en parler : Cécile Engelen, directrice des Jardins 

Les lettres ordinaires 

Quand Adrianna Wallis, plasticienne, demande où vont les lettres perdues, on lui donne le nom de Libourne, une commune proche de Bordeaux. C’est là que sont centralisées les lettres écrites au Père Noël, en provenance de 140 pays.  

Adrianna entre alors en contact avec le directeur et obtient la permission de récupérer les missives perdues. Désormais ces courriers sont expédiés directement à l'atelier d'Adrianna Wallis, où ils échappent au recyclage et trouvent attention et considération. 

-
- -

Depuis 3 ans maintenant, elle a reçu plusieurs milliers de lettres à partir desquelles elle a produit une série de travaux regroupés sous le titre “Les lettres ordinaires”, qui plongent le spectateur au cœur de l'intimité de leurs auteurs anonymes. 

Des œuvres à découvrir jusqu'au 16 novembre 2020, à l’Hôtel de Soubise à Paris 

--> Pour en parler : Adrianna Wallis, plasticienne 

Mots clés: