Replay du lundi 5 octobre 2020

Le « Sanbué » règle le problème de la buée sur les lunettes quand on porte un masque

Au sommaire également : des chaussures en bouteilles de plastique recyclé et un normand qui recherche les anciens propriétaires de sa Peugeot 201

Le « Sanbué », plus de buée sur les lunettes quand on porte un masque
Le « Sanbué », plus de buée sur les lunettes quand on porte un masque - DR : Sanbué

Le « Sanbué » 

Breveté, le Sanbué est un produit qui va peut-être changer la vie de dizaines de milliers de Français. 

Hugo et Johan Lejeune, installés à Arzal dans le Morbihan, ont inventé une solution empêchant la formation de buée sur les verres de lunettes lors du port du masque. 

Il s’agit d’une bandelette à positionner sur le masque grâce à un simple scratch. Une bandelette qui s’adapte aussi bien aux masques chirurgicaux qu'aux modèles en tissu. 

Et surtout, elle est réutilisable, recyclable et évite même au masque de glisser sur le nez. 

Simple en apparence, elle est pourtant complexe à réaliser.  

La petite languette ne sera disponible pour le grand public qu’à la fin du mois d’octobre. 

--> Pour en parler : Hugo Lejeune, l’un des concepteurs du Sanbué. 

Des chaussures en bouteilles de plastique recyclé 

Tout se joue en Isère, au cœur même du berceau historique de la chaussure française. 

Patrick Mainguené, fils de bottier, développe ses collections de sneakers (chaussures de sport destinées à un usage citadin) depuis 2011. Les premières étaient en cuir, les suivantes en fils tricotés en une quinzaine de coloris, à partir de bouteilles en plastique recyclées. 

L'un des modèles
L'un des modèles - DR : ector-sneakers

Et rien ne se perd ! Une fois usée ou abîmée, chaque paire d’Ector, unisexe et vendue uniformément au prix de 105 €, peut être renvoyée à l’atelier pour une remise en état de marche ! 

--> Pour en parler : Patrick Mainguené, créateur de Sof'tin 

A la recherche d’anciens propriétaires d’une Peugeot 201 

Détenteur d'une Peugeot 201 de 1932, Tony Ménard s'est lancé dans la recherche de tous les anciens propriétaires de sa voiture.  

Parce qu'il est « tombé amoureux » de sa voiture achetée en juin 2020, il a décidé de mener son enquête. 

Aidé par les archives départementales, le collectionneur a déjà retrouvé cinq propriétaires qui ont été au volant de la Peugeot de 1942 et 1968. Ils sont tous originaires des agglomérations de Rouen et d’Elbeuf. 

--> Pour en parler : Tony Ménard, chauffeur routier et propriétaire de la Peugeot 201 

Mots clés: