Replay du lundi 26 octobre 2020

Exode des Ardennais : à la recherche d'une petite fille prise en photo en 1940

Au sommaire également : de la peinture à base de coquilles Saint-Jacques et la vie en haut d'un chêne dans le Périgord.

Il s'agit de la photo en couverture du livre de Christophe Dubois "Les réfugiés des Ardennes en Vendée, 1940"
Il s'agit de la photo en couverture du livre de Christophe Dubois "Les réfugiés des Ardennes en Vendée, 1940" - Thérèse Bonnay

La petite fille de la photo

Christophe Dubois, l'auteur du livre "Les réfugiés des Ardennes en Vendée, 1940" s'est mis en tête de retrouver la trace de la petite fille que l'on voit en photo sur la couverture. Une idée folle qui lui est apparue quelques temps après la parution de son ouvrage consacrée à l'exode des Ardennais. Poupon à la main, béret sur la tête, la fillette a été prise en photo à Givet dans les Ardennes en mai 1940 au début de la Seconde Guerre Mondiale. Âgée de 9 ou 10 ans à l'époque, elle doit avoir aujourd'hui 90 ans si elle est toujours en vie. Pourtant, à la vue du faible nombre d'éléments qu'il dispose, les recherches s'annoncent difficiles...

Pour en parler : Christophe Dubois, directeur de la bibliothèque départementale de Vendée, auteur du livre "Les réfugiés des Ardennes en Vendée, 1940" aux éditions du CVRH.

De la poudre de coquilles Saint-Jacques pour faire de la peinture

Après les algues, la société bretonne Algo, basée à Vern-sur-Seiche (35) continue d'innover en valorisant une nouvelle ressource de la mer dans ses peintures : la coquille Saint-Jacques. Cette peinture biosourcée à la formule écologique réutilise la coquille de la Saint-Jacques pour peindre des revêtements extérieurs. La peinture est en effet composée d'une résine végétale, d'algues 100% naturelles, de pigments naturels ainsi que d'eau et de poudre de coquilles Saint-Jacques, un élément naturel aux nombreuses vertus. 

Pour en parler : Lionel Bouillon, directeur des peintures Algo.

Par la force des arbres

Édouard Cortès est un écrivain-voyageur qui aime les expériences. Après avoir publié de nombreux livres sur les bienfaits de la marche au long court sur les chemins menant à Rome ou Compostelle, il publie un nouveau livre autour d'un tout autre concept : celui de prendre racine. 

"Par la force des arbres" d'Édouard Cortès
"Par la force des arbres" d'Édouard Cortès

Et pour cause, il y raconte la réalisation de son rêve d'enfant : se construire une cabane dans un grand chêne dans une forêt du Périgord et y vivre pendant trois mois, loin de son quotidien, de sa femme, de ses enfants et des réseaux sociaux.

Pour en parler : Edouard Cortès, écrivain-voyageur et auteur de "Par la force des arbres" aux Éditions des Équateurs.

Mots clés: