Replay du mardi 27 octobre 2020

La moule de Bouchot inscrite au patrimoine culturel immatériel de France

- Mis à jour le

Au programme également : un château d'eau transformé en gîte en Mayenne et à la découverte du parcours de l'eau sur notre territoire.

La moule de Bouchot a été inscrite au patrimoine culturel immatériel le 15 octobre 2020
La moule de Bouchot a été inscrite au patrimoine culturel immatériel le 15 octobre 2020 © AFP - André Durand

La moule de Bouchot récompensée

C'est une véritable consécration pour la moule de Bouchot. Elle est produite dans les parcs à bouchots de Pénestin dans le Morbihan à l'aide de ces pieux régulièrement espacés dits "bouchots à moules" visibles sur les 25km de littoral. Les coquillages qu'ils produisent sont renommés pour leur qualité, due à la richesse et à la pureté des eaux de l'estuaire de la Vilaine. Aujourd'hui, ce savoir-faire unique de la culture de la moule est officiellement reconnu puisque la moule de Bouchot est inscrite depuis le 15 octobre au patrimoine culturel immatériel de France. 

Pour en parler : Gilles Foucher Maury, producteur et membre du syndicat mytilicole de Pénestin.

Des vacances dans un château d'eau

Ces constructions destinées à stocker l'eau pour approvisionner les communes en eau courante façonnent notre paysage depuis les années 50. Leur architecture particulière intrigue autant qu'elle fascine. Qui n'a jamais eu envie d'en visiter un ? Aujourd'hui, il est même possible d'y passer quelques jours de vacances ! C'est le cas à Daon, dans le sud de la Mayenne. Michaël Buton a transformé l’ancien château d’eau, qui était laissé à l'abandon, en un gîte moderne et tout confort. Il lui a fallu trois ans pour l'équiper d'un grand salon avec cuisine, de deux chambres avec sanitaires et vue exceptionnelle sur la campagne. Mais avant d'y accéder, il faudra s'attaquer à ses 159 marches !

Pour en parler : Michaël Buton, propriétaire du château d'eau.

Suivre le chemin de l'eau

Si vous habitez dans la Vienne et que vous croisez des cours d'eau aux couleurs fluorescentes, c'est normal ! Le Syndicat Eaux de Vienne réalise actuellement une opération pour mieux comprendre le cheminement de l'eau sous nos pieds. Deux colorants sont déversés dans des points d'infiltration : l'un vert fluorescent et l'autre rose fuchsia. Le résultat est étonnant mais inoffensif. Au bout de dix jours, l'eau aura repris sa couleur naturelle et pourra être mieux préservée grâce aux données collectées.

Pour en parler : Pascal Levavasseur, Directeur de l'Ingénierie et de la Ressource en eau et responsable de cette opération.

Mots clés: