Replay du vendredi 8 janvier 2021

Une jeune ardéchoise fait son service civique en Antarctique

Au programme également : la minoterie Raimbert en Touraine et les bérets Laulhère qui fêtent leurs 180 ans

Aurore Vercasson, une pâtissière ardéchoise en Antarctique
Aurore Vercasson, une pâtissière ardéchoise en Antarctique - DR

Aurore Vercasson, une pâtissière ardéchoise en Antarctique 

Aurore, 21 ans, originaire de Peaugres, réalise son service civique sur la base Dumont-d’Urville, en Terre Adélie. Il s'agit d'une base scientifique française située en Antarctique.  

Titulaire d'un CAP et d'une mention complémentaire en pâtisserie, glacerie, chocolaterie et confiserie, elle confectionne tous les jours pains, pâtisseries et gâteaux pour les scientifiques français (glaciologues, ornithologues, météorologues...).  

Cela fait 14 mois qu'elle est là-bas et son séjour se termine bientôt. Départ pour un retour vers la France le 14 janvier. 

--> Pour en parler : Aurore Vercasson 

La minoterie Raimbert en Touraine 

Si l’on connaît bien le métier de boulanger, le savoir-faire de son indissociable partenaire, le minotier (ou meunier), est rarement mis en lumière. Et pourtant sans lui, pas de pains savoureux, pas de baguettes croustillantes et autres brioches dodues...  

C’est au cœur de la Touraine que se trouve la Minoterie Raimbert, l’un des derniers minotiers d’Indre-et-Loire. Alors qu’au début du siècle dernier, on recensait 800 moulins dans la région, puis une centaine en 1945, aujourd’hui, il n’en reste plus que trois dont la Minoterie Raimbert.  

Elle sélectionne des blés régionaux et élabore un large éventail de farines d’excellence. 

--> Pour en parler : Claude Raimbert 

Les bérets Laulhère fête leurs 180 ans 

Depuis 180 ans la maison Laulhère confectionne ses bérets dans la plus pure tradition, dans le sud-ouest de la France, au pied des Pyrénées.  

Référence historique du béret français depuis 1840, ce sont des bérets de haute qualité issus d'un savoir-faire unique, avec un goût certain pour la mode et une touche d’impertinence, comme il se doit.  

-
- - DR

Pour élaborer ce produit d’exception, il faut associer des matières de première qualité, rigoureusement sélectionnées, et des hommes et des femmes rompus à l’art du tricot, du foulonnage et du feutrage, de la teinture et des couleurs, de l’ennoblissement et de bien d’autres opérations bien spécifiques à la fabrication d’un béret Laulhère.  

L’ensemble de ces savoir-faire a valu à la maison Laulhère la reconnaissance officielle des labels Origine France Garantie et Entreprise du Patrimoine Vivant en 2013. 

--> Pour en parler : Rosabelle Forzy, présidente de Laulhère 

Mots clés: