Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

« La coquille Saint-Jacques, sentinelle de l’océan »
« La coquille Saint-Jacques, sentinelle de l’océan » -

La coquille St Jacques fascine toujours autant les hommes

Depuis son apparition il y a 25 millions d’années en Europe sur la côte Atlantique, la coquille n’a cessé de fasciner les hommes.

Dans l’Antiquité, on l’utilisait comme une parure, puis la coquille devint un symbole religieux (sur le chemin de Compostelle) et artistique. Ce n’est qu’au début du XXème siècle que des Bretons ont commencé à la pêcher et à la manger. 

Grâce aux recherches les plus récentes, menées notamment par Laurent Chauvaud, cet animal est devenu un outil scientifique, un modèle mathématique, un calendrier, un thermomètre, un témoin des contaminations, une archive environnementale, un sentinelle des évolutions passées et du réchauffement climatique. 

► Pour en parler : Laurent Chauvaud, directeur de recherche au CNRS et auteur du livre « La coquille Saint-Jacques, sentinelle de l’océan ».

.  - Aucun(e)
. -

● Le tribunal de Bar-le-Duc redistribue les objets saisis aux associations

Depuis des années, dans une salle du tribunal de Bar-Le-Duc, dans la Meuse, des centaines d’objets petits, grands, insolites, cartons et dossiers s'empilent. Ces objets ont été saisis lors d'affaires de vols ou de trafic. 

Comme la justice n’a plus les moyens de détruire tout ce qui devrait l’être, elle décide une fois par an, au mois de novembre, de donner les fameux scellés. Ainsi des objets du quotidien, ou des vêtements, retrouvent une seconde vie et sont donnés aux associations, la Croix-Rouge, les Restos du cœur et le Secours populaire, pour la période de Noël.

Cela ne concerne uniquement les objets de moins de 300 euros, qui proviennent des vols et des saisies déjà jugés. 

► Pour en parler : Bruno Fleury, substitut du procureur de la République au Tribunal de Bar-le-Duc. 

● L’affiche insolite d’un curé du Cantal

« Venez à la messe ! N’attendez pas que d’autres vous y amènent... » avec en photo un cercueil qui entre dans une église. 

C’est le message humoristique du père Philippe Boyer, recteur de la cathédrale de Saint-Flour, pour inviter à réfléchir sur la foi et la mort. 

L’affiche a fait le tour des réseaux sociaux. Placardée sur les portes de la cathédrale de Saint-Flour, l’abbé Philippe Boyer dit avoir voulu interpeller fidèles et non-croyants sur la place des rites religieux dans le deuil : « C’est plutôt pour inviter à une réflexion qu’à la messe. »

► Pour en parler : Philippe Boyer, recteur de la cathédrale de Saint-Flour