Replay du mercredi 29 janvier 2020

Les frères Luyat revisitent l'éclair, une des pâtisseries préférées des Français

A Lyon, une vitrine colorée attire le regard et invite à entrer dans la première et l’unique pâtisserie à vendre des éclairs, et seulement des éclairs.

Des éclairs sucrés ou salés
Des éclairs sucrés ou salés - - Les éclaireurs

L’idée est de proposer des produits de qualité qui répondent aux attentes des gourmets les plus fins. 

Pour cela, Romain et Guillaume Luyat misent sur une touche d’originalité avec des classiques revisités ou des créations inattendues mais aussi dans le choix des matières premières : thé matcha, citron caviar, herbe pandanus…

Chez « Les éclaireurs », les clients peuvent emporter ou déguster sur place des éclairs sucrés mais aussi salés. Ça va du chocolat au caramel à la fraise en passant par le citron jusqu’aux saveurs asiatiques. Ainsi que du chorizo, du saumon, du lard, de la carotte, du chèvre.

► Pour en parler : Guillaume Luyat, un des fondateurs de la pâtisserie « Les éclaireurs »

*

-
- -

● Châteauroux, c’était l’Amérique !

Châteauroux a servi de base arrière à l’Otan de 1951 à 1967, elle devient la principale base logistique, spécialisée dans la maintenance des avions.

La présence d’Américains a complètement changé la vie castelroussine. Jusqu’à 7000 militaires et leurs familles étaient sur place, amenant leur mode de vie : école américaine, building, bars de GI, clubs de nuit, restaurant où l’on sert les premiers hamburgers en France, grosses voitures aux couleurs vives, jean’s, musique, cigarettes, tee-shirts, whisky, réfrigérateurs, de nombreux produits made in USA vendus au magasin de la base, circulent de main en main. 

Le rêve américain prend corps ainsi que la prospérité. 

► Pour en parler : Jean-Claude Prot de l’Association « Châteauroux c'était l'Amérique »

● Musée de la Martinerie à Châteauroux

C’est en souvenir de la présence et de l’histoire des armées françaises et étrangères pendant un siècle (1915 – 2012) sur le site de Châteauroux, que le musée de la Martinerie devient un lieu de mémoire vivant. 

► Pour en parler : Jean-Jacques Berenguier, président de l'association « Les amis de la Martinerie ».

Mots clés: