Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

Un projet concret et utile pour ces collégiens
Un projet concret et utile pour ces collégiens © Radio France - DR : Collège Alphonse Daudet

Des collégiens de Nice au secours des bébés kangourous

Diffusion du mercredi 19 février 2020 Durée : 46min

Une trentaine d’élèves du collège Alphonse Daudet situé à Nice, ont souhaité participer au projet international visant à coudre des poches en tissu pour sauver les bébés kangourous victimes des incendies ravageurs en Australie.

En effet de nombreux bébés kangourous orphelins ont besoin de poches de substitution pour grandir jusqu’à ce qu’ils soient autonomes. Un magasin australien a lancé un appel international à la fabrication de poches de secours.  

Ce dernier est arrivé jusqu’aux oreilles de Thomas Fanien, professeur d’anglais au collège Alphonse Daudet qui a vu une bonne occasion de faire quelque chose de concret et d’utile en lien avec ses cours.

Avec ces élèves de 5e et 6e et les élèves de l’Unité localisée pour l’inclusion scolaire (Ulis), ils ont décidé de participer à ce projet. 

Au total, 32 poches en tissu pour des bébés kangourous ont été réalisées lors de deux séances de couture. Que ce soit garçon ou fille, tout le monde était à son aiguille.

► Pour en parler : Thomas Fanien, professeur d’anglais

*

Au programme également

● Un capuchon antidrogue pour les soirées

Francis et Antoine Dehay, ont imaginé un capuchon en silicone adaptable et réutilisable à tous types de verres.

Ce dernier a pour but d’empêcher l’accès au contenu du verre et ainsi prévenir toute insertion de drogue. 

- - Aucun(e)
- -

Drink Watch est proposé en 7 coloris et le capuchon en silicone s’adapte aux différents formats, de la flute à la pinte.

► Pour en parler : Antoine Dehay, l’un des créateurs

*

● Orléans redécouvre un artiste oublié du XIXème 

Jean-Marie Delaperche, artiste orléanais parti vivre en Russie au début du XVIIIe siècle a marqué l'histoire de l'art. Il a été l'élève de David, le peintre officiel de Napoléon Ier. 

Jusqu'ici on ne connaissait de lui qu'une seule œuvre, propriété du musée de l'Ermitage de St Pétersbourg en Russie... Mais 90 de ses dessins ont été retrouvés par hasard par une galerie d'art parisienne.

- - Aucun(e)
- -

Le musée des Beaux-Arts d’Orélans qui a réussi à les acquérir grâce notamment à une campagne de financement participatif vient de mettre en place une exposition intitulée « Delaperche : un artiste face aux tourments de l'Histoire ».

► Pour en parler : Olivia Voisin, directrice des Musées d’Orléans