Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

Antony Cinturino et ses élèves lors d'un cours dans le gymnase du collège l'Assomption
Antony Cinturino et ses élèves lors d'un cours dans le gymnase du collège l'Assomption © Radio France - Sébastien Garnier

Une école de cascadeurs dans l’Hérault

Diffusion du lundi 2 mars 2020 Durée : 46min

L’école s'appelle "Cintury Wolf" et c'est Antony Cinturino, comédien, spécialiste en arts martiaux, cascadeur lui-même qui l'a créée pour répondre à la demande des nombreux tournages dans la région de Montpellier.

Plus qu’une école de cascadeurs, il préfère parler d'un centre de formation au cinéma d'action. 

Les cours ont lieu chaque semaine dans le gymnase du collège l'Assomption à Montpellier.

Une dizaine d’élèves participent aux cours, autant de filles que de garçons. Il faut avoir une bonne condition physique, mais il n'est pas nécessaire d'avoir de gros muscles. 

Beaucoup sont apprentis comédiens, notamment au sein de l'école Le Plateau à Montpellier et veulent simplement ajouter une ligne de plus sur leur curriculum vitae.     

► Pour en parler : Anthony Cinturino et un de ses élèves

*

● Mon Petit Seau, une solution pour collecter vos déchets verts

Mon Petit Seau propose, à Bordeaux, une solution clé en main de collecte et de valorisation des biodéchets à destination des particuliers, des entreprises et des collectivités. 

 -
- -

Ce sont les déchets de cuisine, souvent des restes alimentaires, hormis les viandes, volailles, ou poissons, et aussi les déchets du jardin qui sont récupérés et recyclés pour éviter l'incinération et pour enrichir les sols girondins. 

► Pour en parler : Léo Passeriau à l’origine du projet

*

● Les crevettes pistolet

Elles n’en ont pas l’air mais ces petites crevettes sont le deuxième animal le plus bruyant dans l’océan. Lors de leurs déplacements collectifs, ces crevettes sont capables d’émettre des crépitements si forts qu’ils peuvent perturber, voire bloquer le sonar d’un sous-marin. 

L’étonnante faculté de ces petites bêtes a même été utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale pour brouiller les sonars ennemis. 

► Pour en parler : Pierre Noël, docteur es sciences, chercheur au Musée National d'Histoire Naturelle