Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

-

La baguette. Depuis 1920, elle détrône la miche de pain sur les tables françaises

Diffusion du mercredi 15 mai 2019 Durée : 20min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à l’application Permis de sauver et à une fresque géante peinte à Narbonne

Au sommaire aujourd’hui :

- La baguette. Depuis 1920, elle détrône la miche de pain sur les tables françaises

- Permis de sauver. Le maillon complémentaire de la chaîne des secours

- Al Sticking. Il a peint une fresque géante à Narbonne

*

  - Aucun(e)
-

La baguette est un symbole fort de la France dans le monde même si depuis quelques années, les Français mangent de moins en moins de pain. La consommation est passée d’environ 160 grammes par jour et par habitant au début des années 2000 contre environ 130 grammes de nos jours.

Mais ce symbole culturel et politique français, n’a pas toujours connu des jours tranquilles.

Pénurie de pains en 1947, grève des boulangers en 1954, affaire du pain maudit de Pont-Saint-Esprit, industrialisation de la baguette… A travers son histoire, c’est toute une partie de l’Histoire de France qui peut se dessiner.

  - Aucun(e)
-

Aujourd’hui le pain se déguste sous différentes formes. 

► Pour en parler : Loïc Biénassis, historien à l’Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation/Université de Tours.

► Aller + loin : Petite histoire du pain et de la baguette racontée par L‘INA

*

  - Aucun(e)
-

Combinée avec le SAMU et les sapeurs-pompiers, le centre d’alerte “Permis de sauver” gère et alerte des secouristes lors de situation de crise ou d’urgence. 

Cette plate-forme complète le dispositif d’intervention habituel, pilote l’application “Permis de sauver”, et augmente ainsi les chances de survie.

L’application a été créée par deux pompiers professionnels du Rhône. 

Comment ça marche ? 

Lorsqu'un appel d'urgence arrive au centre de traitement des appels, les volontaires inscrits sur l'application et géolocalisés dans un rayon d'un kilomètre peuvent recevoir, en fonction de leur profil et de leur niveau de compétence, une notification sur leur téléphone et un guidage GPS pour intervenir. 

  - Aucun(e)
-

Il peut s'agir d'un geste de secours si la personne est formée mais un simple témoin peut aussi permettre de renforcer une analyse grâce à la technologie. 

L'application permet effectivement de prendre la main sur le smartphone pour obtenir des photos ou des vidéos, et mieux calibrer la réponse de secours.

Trois niveaux de compétences

Lors de son inscription, l'utilisateur, dénommé "maillon", déclare son niveau de compétence en fournissant une copie de son diplôme via l'application. Une vérification du niveau de qualification est alors effectuée par la société Permis de Sauver.

Pour l'instant 60.000 personnes sont mobilisables dans la dizaine de départements où est déployée l'application. 

► Pour en parler : Ganème Asloune,l’un des 2 fondateurs de Permis de sauver

► En savoir + : le site internet de l’application

► A lire également : l'application qui mobilise des secouristes arrive en Dordogne

*

  - Aucun(e)
-

Depuis 2012, l’École d’arts plastiques du Grand Narbonne reçoit des artistes en résidence. 

En 2018, un nouveau cycle de deux ans a débuté autour de l’art urbain avec le street artiste montpelliérain AL. Il a réalisé une fresque monumentale sur la place de Verdun. 

Quinze litres de peinture blanche et autant de peinture noire auront été nécessaires pour donner forme à cette spectaculaire performance.

  - Aucun(e)
-

Cette œuvre communique directement avec l’histoire de Narbonne grâce à de nombreux symboles.

► Pour en parler : Anne Bousquet, directrice Ecole d'arts plastiques du Grand Narbonne.

► Aller + loin : la page Facebook de l’école d’arts plastiques du Grand Narbonne