Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

-

L’odeur de la colle en pot. Un livre pour replonger aux débuts des années 90

Diffusion du jeudi 30 mai 2019 Durée : 16min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à un outil thérapeutique d’information pour les allergiques aux pollens et à des œuvres du Musée d’Orsay vues par des contemporains

Au sommaire aujourd’hui :

- L’odeur de la colle en pot. Un livre pour replonger aux débuts des années 90

- Pollinarium sentinelle. Pour les allergiques aux pollens

- Une œuvre, un regard. Des œuvres du Musée d’Orsay vues par des contemporains

*

  - Aucun(e)

Faire un petit voyage et se souvenir de son adolescence en 1990 c’est possible en regardant La Boum ou en lisant un roman qui vient de sortir chez JC Lattès L’odeur de la colle en pot

L’auteur Adèle Bréau adore cette période et sait dépeindre avec légèreté et mélancolie le moment où l’on bascule de l’enfance à l’âge adulte. 

Flash back sur cette période insouciante où l’on passait des heures au téléphone (avec fil), où on s’écrivait des lettres et on écoutait notre walkman …

L’histoire

Septembre 1991. Caroline a treize ans et intègre son nouveau collège. Avec ses parents et sa sœur Charlotte, ils ont quitté la banlieue pour s’installer à Paris, dans un appartement trop grand où les liens se distendent chaque jour.  

S’il voulait se rapprocher de ce travail qui le dévore, le père est pourtant de plus en plus absent. Quand il est là, c’est vêtu de ce blouson qu’il ne quitte plus, et de cet air qui semble dire son désir de partir loin.

Autour de l’unique téléphone fixe de la maison se chuchotent les secrets d’une famille en plein chaos : le chagrin de la mère, la fuite du père et les tourments adolescents de l’héroïne, qui déroule le fil de cette année si particulière où l’enfance s’éloigne.

Caroline restitue le portrait d’une génération désenchantée, les professeurs, les premiers flirts, les cafés où l’on fume encore, les cabines téléphoniques, les vidéoclubs, la musique triste dans son walkman, les cahiers Clairefontaine, les Guignols de l’Info, le bruit des craies et c’est toute une époque qui ressurgit comme lorsqu’on plonge son nez dans ces petits pots de colle à l’odeur d’amande.

► Pour en parler : Adèle Bréau

*

  - Aucun(e)
-

Un Pollinarium sentinelle est un outil thérapeutique d’information pour les allergiques aux pollens et les professionnels de santé.

Visuellement, c’est un espace dédié dans un jardin entretenu par des professionnels (jardiniers, botanistes), où sont rassemblées les principales espèces de plantes allergisantes de la région (graminées, herbacées, arbustes et arbres). 

Ces espèces sont préalablement choisies par un collectif de médecins allergologues locaux et de botanistes en fonction des réactions constatées en consultation et par leur présence représentative autour du jardin. Elles sont prélevées en nature selon une méthodologie scientifique rigoureuse respectant leur hétérogénéité génétique.

Les jardiniers observent quotidiennement les plantes afin de détecter les dates précises de leurs débuts et fins d’émission de pollen. Ces informations sont transmises en temps réel aux patients allergiques et aux professionnels de santé inscrits à la newsletter Alerte pollens. 

Cette information précoce permet aux personnes allergiques de commencer leur traitement avant l’apparition des premiers symptômes.

► Pour en parler : Dominique Chevallier, allergologue membre de l'association APSF

► Aller + loin : le site internet de Alerte Pollens 

*

  - Aucun(e)
-

Soucieux de faire connaître l'identité et la genèse de ses tableaux, le Musée d'Orsay (et l'Orangerie qui en dépend) ont mis en ligne, depuis le 21 mai, des vidéos de quelques minutes, où des personnalités telles que la chorégraphe Blanca Li, le rappeur et écrivain Abd Al Malik ou la romancière Maylis de Kerangal commentent les œuvres avec leur vision propre.

Intitulée Une oeuvre/Un regard, cette collection a débuté avec 8 vidéos. 

Chaque mardi une nouvelle vidéo sera accessible sur les sites des deux musées, ainsi que sur YouTube et Facebook. 

► Pour en parler : Donatien Grau, conseiller pour les programmes contemporains au musée d’Orsay

► Aller + loin : les sites internet du Musée d’Orsey et de l’Orangerie