Replay du mercredi 5 juin 2019

« Lucie, après moi le déluge ». Un documentaire sur le monde paysan au cinéma

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à la première Coupe du Monde de la chocolatine et à un orchestre qui fabrique ses instruments à partir de légumes

-

Au sommaire aujourd’hui :

- « Lucie, après moi le déluge ». Un documentaire sur le monde paysan au cinéma

- La chocolatine. Cette viennoiserie a désormais sa coupe du Monde

- Le Vegetable Orchestra. La tête d’affiche du Festival des déchets

*

-

« Lucie, après moi le déluge » est un documentaire de 58 min de Sophie Loridon. Elle partage en image la vie d’une cousine éloignée, paysanne du haut plateau d’Ardèche, qui a construit sa vie autour du travail et de la nature environnante, avant l’industrialisation et l’agriculture intensive.

Entrer chez Lucie, c’est un retour vers le passé. Récent et lointain. L’histoire se déroule bien au XXIe siècle, celui des ordinateurs et des portables, dans la campagne reculée de l'Ardèche. 

Au fil des saisons, Lucie, les pieds sur terre et le cœur confiant nous raconte, avec humilité, ce que fut sa vie dans ce hameau. Une vie simple et dure, comme celle des paysans de sa famille au siècle dernier et surement les siècles d’avant, où vivre signifiait lutter. 

Chez elle, puisque tout est simplicité, on en revient forcément à l’essentiel. La parole de Lucie résonne en harmonie avec cette maison de pierre, cette nature austère, silencieuse et belle, mais aussi avec les amis qui viennent lui rendre visite, et en particulier la réalisatrice, sa petite cousine, complice et rieuse.

Ce film sort aujourd’hui en salle. 

► Pour en parler : Sophie Loridon, réalisatrice et Hugues Laurent compositeur de la bande originale qui est le nouveau propriétaire de la maison de Lucie.

► En savoir + : le site internet de Cinedia

*

-

Lundi 27 mai à Toulouse se tenait la première Coupe du Monde de la chocolatine organisée par la Ligue Fraternelle des Artisans. 

3 catégories pour cette compétition gastronomique : professionnels, artisans et amateurs ainsi qu’une compétition entre pain au chocolat et chocolatine. 

Le meilleur tourier, celui qui fabrique les viennoiseries, a été sacré et c’est Sébastien Lagrue qui a remporté le premier championnat du monde de la chocolatine. 

Ses deux boutiques « Aux délices de Sophie et Sébastien », à Argelès-Gazost et Arras-en-Lavedan (Hautes-Pyrénées) ne désemplissent pas depuis !

La défense d’un savoir-faire

Pour ces premiers championnats du monde, 35 boulangers se sont affrontés, ils devaient réaliser une douzaine de chocolatines "classiques" au poids imposé, et une deuxième série de chocolatines "revisitées". 

Sébastien Lagrue a proposé la "tcho'cocolatine", "une pâte à croissant avec un sucre muscovado plutôt que du sucre blanc, c'est un sucre de canne non raffiné et non cristallisé. Il a ensuite ajouté un crémeux noix de coco, ananas et remplacé la barre de chocolat par du chocolat noisette. 

Sur le dessus, il a réalisé une enveloppe striée bicolore chocolat et nature, le tout caramélisé à la fève tonka. 

► Pour en parler : Sébastien Lagrue

► A lire également : Voici le premier champion du monde de la chocolatine

*

-

En ce moment, Brest Métropole, Océanopolis et Le Quartz organisent le premier Festival des déchets : spectacles, conférences, journées professionnelles. 

A l’affiche le Vegetable Orchestra ! Un groupe de musique autrichien dont la particularité est que leurs instruments sont fabriqués à partir de légumes. 

Carottes en flûtes, citrouilles en percussions ou concombres en corne… Les légumes sont sculptés, percés pour faire de la musique classique, de la techno, de la house ou encore de la pop.

► Pour en parler : Anne Millour, conseillère musique du Quartz de Brest

► En savoir + : le site internet de Quart

Mots clés: