Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

-

Le Plastic Odyssey. Première expédition sur un bateau propulsé grâce à des déchets plastiques

Diffusion du mercredi 26 septembre 2018 Durée : 16min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à un Hashtag pour rendre hommages à ses anciens enseignants et à une charcuterie du Mans qui a installé un distributeur devant sa boutique

Au sommaire aujourd’hui :

- Le Plastic Odyssey. Et si les déchets étaient une ressource ?

- #LesProfsDeMaVie. Un Hashtag pour rendre hommages à ses anciens enseignants

- Un distributeur de rillettes. L’idée insolite d’une charcuterie du Mans 

  - Aucun(e)
-

La première expédition autour du monde sur un bateau propulsé grâce à des déchets plastiques6, tel est le projet de Simon Bernard, un français de 26 ans.

A bord d’un navire prototype, le «Plastic Odyssey», cet ingénieur et officier de marine marchande voudrait récolter, stocker, puis changer le plastique en carburant avec un procédé embarqué innovant, totalement autonome, et capable de fournir près de 1 tonne d’essence par jour

  - Aucun(e)
-

Le départ est prévu en 2020 pour 3 ans d'expédition sur les zones côtières les plus touchées par la pollution plastique.

3 technologies en cours de développement

Un capteur de tri. Ce dernier serait capable d’identifier les différents types de déchets plastiques par spectroscopie proche infrarouge à petite échelle et à un coût machine très faible (environ 100€ pièce).

Une extrudeuse multi-produits. L’objectif est d’obtenir des nouveaux produits finis et semi-finis tels que des planches, des dalles ou encore des briques grâce au plastique recyclé. Cette extrudeuse est facile d’utilisation, mobile et autonome en énergie.

Une unité de pyrolyse du plastique pour transformer le plastique non recyclable en diesel et en essence sous l’action de la chaleur. Ce procédé qui n’inclut pas de combustion, est autosuffisant en énergie et peut produire jusqu’à un litre de carburant par kilogramme de plastique traité. Cette unité low-tech tiendra dans un conteneur maritime de 20 pieds, chargé sur le pont du navire.

► Pour en parler : Simon Bernard, à l’origine du projet

► En savoir + : le site internet et la page Facebook

*

  - Aucun(e)
-

On a tous dans nos souvenirs un professeur qui nous a marqués ou qui a eu un rôle déterminant dans nos choix de vie.

D’où l’idée du #LesProfsDeMaVie lancé la veille de la rentrée dernière par une professeure de lettres d’un lycée de région parisienne.

Avec ce hashtag, les internautes peuvent rendre hommage à leurs anciens enseignants. 

Depuis, les éloges fleurissent sur Twitter.

► Pour en parler : Françoise Cahen, à l’origine de l’idée

► Aller + loin : le lien twitter du #LesProfsDeMaVie

*

  - Aucun(e)
-

Pour fêter ses 75 ans, la charcuterie Wiest, située en centre-ville du Mans, a voulu marqué le coup. L'établissement s'est agrandi mais surtout il propose un nouveau service : un distributeur de rillettes, de charcuterie et de plats préparés.

Une façon de satisfaire les clients le soir quand la charcuterie est fermée mais encore le week-end ou pendant les vacances.

L'appareil est réfrigéré, vérifié tous les jours de façon à reconditionner les 5 étages

Tous les produits sont étiquetés avec la liste des ingrédients, des allergènes, ainsi que les prix. Les prix qui sont les mêmes qu’en boutique.

L’appareil est équipé d’un petit ascenseur qui va récupérer le produit de manière à ne pas abîmer la barquette. C'est même étudié pour que les conserves de rillettes en verre ne cassent pas. 

Le distributeur est fabriqué en Italie et distribué par une entreprise nantaise. Il a coûté plus de 10.000 euros. C'est un coût mais il devrait être rentabilisé d'ici quelques années".

► Pour en parler : Emilie Goupille, gérante de la charcuterie

► En savoir + : le site internet et la page Facebook de la charcuterie

► A lire également : Les rillettes du Mans ont enfin un distributeur automatique