Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

-

La natation synchronisée. Quand les garçons s’y mettent

Diffusion du mardi 6 novembre 2018 Durée : 16min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à la maison de Pierre Loti qui a besoin d’être rénovée et à une exposition sur les représentations du cheveu à travers différentes cultures et époques

Au sommaire aujourd’hui :

- La natation synchronisée. Quand les garçons s’y mettent

- La maison de Pierre Loti. Une maison extraordinaire mais à restaurer

- Cheveux chéris, frivolités et trophées. Une exposition qui décoiffe

*

  - Aucun(e)
-

Alors que le film Le Grand Bain, sur une équipe masculine de natation synchronisée, est toujours à l'affiche, une autre histoire commence à Poitiers.

En juin dernier, Éric Zoaro, président du club CEP Poitiers NatSynchro, a défié les petits amis et un frère des nageuses d'accompagner ces dernières sous l'eau et de créer une équipe mixte.

9 mois pour présenter trois duos mixtes

L’objectif est de taille. Il s’agit de présenter au gala de juin 2019 trois duos mixtes. Pour ça ils s'entraîneront chaque semaine, entre les figures, les longueurs, les étirements, etc. 

Nino, Antoine et et Ianis sont coachés par leurs partenaires de duo (Anaïs, Marion et Marie) mais aussi Jessica, entraîneur du club.

Et pour les garçons qui seraient tentés, le club et les trois novices ne seraient pas contre créer une équipe entièrement masculine !

► Pour en parler : Eric Zoaro, président du club CEP Poitiers NatSynchro

► Aller + loin : le site internet du CEP Poitiers NatSynchro

► A écouter : le reportage de France Bleu lors d’un entrainement

*

  - Aucun(e)
-

À partir de 1877, Pierre Loti, écrivain-voyageur, s’emploie à transformer sa maison familiale en Charente-Maritime en « œuvre-monde », reflet de son amour pour l’Orient mais aussi de sa passion d’enfant pour les châteaux.

Propriété de la Ville de Rochefort depuis 1969, la maison est composée de 16 pièces aux décors merveilleux et extravagants. Pourtant, en 2012, elle est contrainte de fermer ses portes au public, suite à des désordres architecturaux, des infestations de parasites, un manque de stabilité thermique, etc. 

  - Aucun(e)
-

Les devis pour sa réhabilitation s’élèvent à plus de 11 millions d’euros. En 2018, le projet est revu à la baisse avec 8 millions d’euros.

L’État, la Région et le Département se mobilisent pour financer 6 millions d’euros sur le projet de restauration globale. De son côté, la Fondation du patrimoine a mis en œuvre plusieurs actions qui ont permis de récolter plus de 400.000 euros.

Aujourd’hui, la Fondation du patrimoine et la Ville de Rochefort lancent une souscription nationale pour sauver la totalité de la maison, ses collections et son jardin.

► Pour en parler : Célia Verot, directrice générale de la Fondation du Patrimoine

► En savoir + : le site internet de la maison Pierre Loti 

► Faire un don : le site internet missionbern.fr

*

  - Aucun(e)
-

L’abbaye de Daoulas dans le Finistère lance une exposition sur les représentations du cheveu à travers différentes cultures et époques. 

Selon l’idée que chacun donne de sa personnalité par la coiffure, l’exposition aborde, sous l’angle de la frivolité, les compétitions entre blonds, roux et bruns, lisses et crépus...

Comparant les coquetteries des belles citadines africaines aux coiffures de stars de cinéma, les coquetteries des Hautes Terres de Nouvelle Guinée à celles des Merveilleuses du Directoire, l’exposition avance vers l’idée du matériau humain à modeler, à sculpter, support de savoir-faire, de la relativité de la beauté. Mais aussi objet de perte, symbole du temps qui passe. 

  - Aucun(e)
-

Reliques, les cheveux conservent un peu de l’aura et de l’énergie de leur propriétaire. Des coiffes des Papous aux ornements amérindiens, l’exposition s’intéresse aussi à ces cheveux-trophées dotés de multiples et prodigieux pouvoirs, ces « mana » qui ont donné naissance, dans le monde, à de nombreux objets dits « magiques ».

Coiffes de plumes brésiliennes, têtes d’indiens jivaros et médaillons-souvenirs de cheveux complètent en seconde partie les peintures et photos qui ouvrent l’exposition. 

Plus de 200 objets, dont 80 chefs-d’oeuvre sont ainsi à découvrir jusqu’au 6 janvier 2019.

► Pour en parler : Pierre Nédélec, chargé de l'exposition