Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

-

Oh la vache ! La première box proposant des séjours en immersion à la ferme

Diffusion du jeudi 15 novembre 2018 Durée : 18min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à la folle histoire d'un portefeuille égaré il y a 60 ans et à des projections où il faut pédaler pour voir le film

Au sommaire aujourd’hui :

- Oh la vache ! La première box proposant des séjours en immersion à la ferme

- Le portefeuille égaré. 60 ans après, il est restitué à la famille du propriétaire

- A la force du mollet. Pour voir le film, il faut pédaler

*

  - Aucun(e)
-

Fondée par Clara Béniac fin 2017, la startup Oh la vache ! a pour ambition de rapprocher ville et campagne en proposant des immersions chez des producteurs engagés pour une agriculture durable et responsable. 

À l’occasion de son premier anniversaire, la start-up sort une édition limitée de coffrets-cadeaux. L’enjeu : renforcer la visibilité des séjours en immersion à la ferme.

Le temps d’une journée ou deux, les participants prennent un bol d’air frais pour apprendre à fabriquer du fromage, lever du pain, guider un troupeau de brebis ou encore tailler des vignes champenoises. 

Journée d’immersion pour 1 ou 2 personnes : 160€ TTC

Séjour 2 jours 1 nuit pour 1 ou 2 personnes : 270€ TTC

En échange, cela assure un complément de revenu significatif pour les producteurs. Selon l’étude publiée par la Mutualité Sociale Agricole en juin 2017, un tiers des agriculteurs français gagne moins de 350 euros par mois. Les producteurs actifs arrivent à un salaire mensuel de 700 euros.

► Pour en parler : Clara Béniac, fondatrice de Oh la vache !

► En savoir + : le site internet et la page Facebook de la startup

*

  - Aucun(e)
-

Lors d’un voyage en 1958, un cannois a égaré son portefeuille dans un restaurant de la capitale. 

Ce dernier était resté coincé au fond d'un tiroir pendant tout ce temps, mais il y a cinq ans, le propriétaire du restaurant qui allait prendre sa retraite, vide ses tiroirs et retombe sur l'objet. 

Il décide alors de partir à la recherche de son propriétaire.

Le 29 octobre dernier, il décide donc de lancer un appel sur son compte Facebook. Il poste un message sur sa page perso où l'on peut voir quelques photos et un vieux passeport au nom d'un certain Emile Saffioti, né en 1929 et qui habite Cannes. 

  - Aucun(e)
-

Sa publication est partagée plus de 1.000 fois en cinq jours. Des cousins finissent par tomber dessus et alertent les enfants du Cannois aujourd’hui décédé.

Le portefeuille a été remis en main propre le mercredi 7 novembre à l’épouse d’Emile Saffioti.

► Pour en parler : Christian David

► A lire également : Il perd son portefeuille à Paris, sa famille cannoise le retrouve 60 ans plus tard grâce à Facebook

*

  - Aucun(e)
-

Dans le cadre du mois de l'économie sociale et solidaire, la Maison du vélo à Toulouse propose des projections écolos « à la force du mollet ».

L'originalité de l'événement est dans le système de projections. À l’aide du vélo générateur d’électricité de Cinécyclo, les spectateurs se succèdent pour pédaler afin de visionner les deux documentaires programmés : L'étranger et l'enfant Peul et La Reine bicyclette.

  - Aucun(e)
-

Ce dispositif ludique et original permet de sensibiliser le public au vélo comme source d’énergie, vecteur de culture et de lien social. 

Pour en parler : Kevin Ollivo, animateur environnement de ces projections

► En savoir + : le site internet de la Maison du vélo

► Aller + loin : le site internet de Cinécyclo