Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

-

Au tableau ! Une exposition retrace l’évolution de l’école primaire du XVIIe au XXe siècle

Diffusion du lundi 7 janvier 2019 Durée : 16min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à une école rurale en Creuse qui teste la classe « flexible » et à des ballons qui ont parcouru plus de 1.000 km avec un message de paix accroché

Au sommaire aujourd’hui :

- Au tableau ! Une exposition retrace l’évolution de l’école primaire du XVIIe au XXe siècle

- La classe « flexible ». Mais qu’est-ce que c’est ?

- Des ballons pour la paix. 1.000 km en cinq jours

*

  - Aucun(e)
-

Lorsque l’on passe le pas de la porte des Archives Départementales de la Creuse, on replonge dans nos souvenirs d’enfance. 

« Au Tableau ! », c’est l’histoire d’une exposition qui retrace l’évolution de l’école primaire en Creuse, du XVIIe au XXe siècle. 

Et c’est surtout une classe d’antan recréée, pour revivre cette époque fantasmée : une marelle au sol, des cartes géographiques accrochées au mur, des vestes suspendues aux portes manteaux, l’odeur des craies. 

C’est une époque aussi, celle où l’on s’absentait pour les travaux agricoles, où les garçons et les filles n’étaient pas réunis dans la même classe, celle où l’on écrivait à la plume, où l’on mangeait de la soupe le midi, de la Toussaint jusqu’à Pâques. 

  - Aucun(e)
-

L’exposition se décline autour de plusieurs thématiques : le rôle de l'instituteur, les écoles normales, le certificat d'étude, la laïcisation, etc...

► Pour en parler : Jeanne Mallet, directrice des Archives Départementales de la Creuse

► En savoir + : le site internet des Archives Départementales de la Creuse

► A écouter également : le reportage d’Olivier Estran

*

  - Aucun(e)
-

Une classe flexible vise à rendre la classe accueillante et adaptée aux élèves. L'objectif est d’assurer le confort et la mobilité, et ainsi développer la concentration des enfants. 

Pour cela, pas de chaises pour s’asseoir mais des ballons, des transats ou des poufs pour que les élèves s'installent à leur guise. 

  - Aucun(e)
-

En France, de plus en plus d’enseignants s’y essayent avec succès. Depuis septembre dernier, l’école rurale d'Oradour sur Vayres a adopté ce concept.

Tapis, coussins pour travailler par terre, galettes à poser sur les chaises, chambres à air accrochées aux tables….  Les idées sont nombreuses.

Ces aménagements sont testés dans les 4 classes qui accueillent 94 élèves de la petite section au CM2. 

L’école a reçu le label « Innovation » du rectorat de Limoges pour cette initiative.

► Pour en parler : Juliette Poignant, directrice de l’école d’Oradour sur Vayres

► A lire également : Ballons, poufs et coussins : des classes flexibles à l'école d'Oradour sur Vayres

*

  - Aucun(e)
-

Lors des commémorations du 11 novembre dernier, les élèves de cours moyen de l’école d’Arques la Bataille en Seine-Maritime ont participé aux cérémonies.

Ils ont notamment rédigé des messages sur des petites cartes pour évoquer la guerre, mais aussi la paix. Ces cartes ont pris les airs lors d’un lâcher de ballons. 

Quelques jours plus tard, c’est une dizaine de ces ballons de baudruche qui a atterri dans la cour d’une ferme du sud de la Suède, lieu où vit un écolier de 11 ans.

Ce dernier les a ramenés à ses professeurs et les messages de paix ont été lus et commentés. 

Depuis, une correspondance entre les élèves s’est installée.

► Pour en parler : Mélanie Milon, professeur des écoles en CM2 à Arques la Bataille.