Replay du lundi 4 février 2019

Abandonnée et squattée pendant 15 ans, la Villa Cameline ouvre désormais ses portes aux expositions d’art contemporain

- Mis à jour le

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à la consigne qui fait son retour en France et à la fabrication de la statuette du bocuse d’or

-

Au sommaire aujourd’hui :

- La Villa Cameline. Un lieu d’exception pour des expositions d’art contemporain

- Réseau Consigne. Ou comment faciliter le retour de la consigne ?

- Le Bocuse d’or. La statuette d’or est fabriquée dans la Drôme

*

-

C’est une superbe demeure bourgeoise construite à la Belle Epoque. 300 m2 sur trois niveaux, stuc et moulures, vieux lustres en perles de verre, perron à la française, façade d'opérette et terrasse à l'italienne… 

Cette vieille dame a été abandonnée pendant une quinzaine d’années, taguée, squattée. Ses nouveaux propriétaires ont décidé de la garder en l’état et de transformer ce lieu magique en lieu d’expositions

-

En moyenne, ce sont trois à cinq expositions et événements qui y sont présentés par an. Installations, sculptures, photographies, peintures, dessins, performances… Des artistes contemporains émergents y sont invités à créer in situ.

► Pour en parler : Hélène Fincker, l’actuelle propriétaire de la Villa 

► En savoir + : le site internet et la page Facebook de la Villa cameline 

*

-

Les plus de trente ans s’en rappellent peut-être : avant, quand une bouteille en verre était vide, on la rapportait à la consigne. Une légère contrainte pleine d’avantages, aussi bien sur le plan économique qu’écologique. 

La consigne des emballages pour réutilisation a été pratiquement abandonnée en France dans les années 80 mais ce petit geste est en train de faire son grand retour en France.

De plus en plus d’initiatives pionnières voient le jour en France, mais les bonnes volontés se heurtent à des contraintes techniques, sociales et législatives. C’est en mutualisant et en valorisant les efforts et expériences déployés sur les territoires que l’on parviendra à accompagner le retour massif de la consigne en France.

Animé par 5 Membres Fondateurs, le Réseau Consigne s’inspire et soutient les initiatives locales. Il fédère les Acteurs du Réseau Consigne, composés de dizaines de collectivités, professionnels, personnes qualifiées, porteurs de projets, associations et consommateurs engagés.

► Pour en parler : Marie Robin, chargée de projet pour Ecoscience Provence

► Aller + loin : le site internet du réseau Consigne

*

-

La finale des Bocuse d’or, l’un des plus prestigieux concours mondial de gastronomie, a eu lieu les 29 et 30 janvier dernier

C’est le Danois Kenneth Toft-Hansenn qui a remporté le titre et qui est reparti avec la célèbre statuette d’or à l'effigie de Paul Bocuse

Une statuette dorée qui a été fabriquée à Mercurol par le fondeur Maurice Adobati. Le même fondeur d'art choisi par Paul Bocuse lui-même il y a 16 ans. 

Maurice Adobati et un Bocuse d'or, qu'il fond depuis 16 ans
Maurice Adobati et un Bocuse d'or, qu'il fond depuis 16 ans © Radio France - Damien Triomphe

Le Drômois utilise depuis le même modèle, tel que l'avait imaginé le sculpteur César.

Le Bocuse d'Or mesure 45cm de long et pèse 4,5kg

► Pour en parler : Maurice Adobati, fondeur d'art

► Aller + loin : le site internet de la fonderie d’art Adobati

► A lire également : Les Bocuse d'or sont fondus dans la Drôme, à Mercurol

Mots clés: