Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

-

La maison d’arrêt de Chartres pourrait devenir un musée de la boulangerie

Diffusion du mercredi 6 février 2019 Durée : 20min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à l’intégration d’une chienne dans un lycée et la fabrication traditionnelle des bonbons artisanaux de Julien

Au sommaire aujourd’hui :

- La maison d’arrêt de Chartres. Un futur musée de la boulangerie ?

- Naya. Une chienne pour apaiser les élèves d’un lycée

- Les bonbons de Julien. Un Savoir-faire ancestral

*

  - Aucun(e)
-

La maison d’arrêt de Chartres a définitivement fermé ses portes, fin 2014, après 222 années d’activité pénitentiaire. Une décision qui fait suite à la réforme de la carte pénitentiaire.

Les 130 détenus sont aujourd’hui incarcérés au centre de détention de Saran dans le Loiret. 

Le bâtiment date de 1660. A l’origine, il s’agissait d’un couvent des Carmélites, un ordre religieux catholique contemplatif. Entre 1792 et 1793, le Carmel de Chartres est transformé en établissement pénitentiaire en raison de son mode de construction, qui répond parfaitement à la nouvelle fonction du lieu, en offrant, avec ses hautes murailles et ses murs épais, d’excellents gages en matière de sécurité et de sûreté.

En 1799, elle devient une maison d’arrêt de justice et de correction.

  - Aucun(e)
-

Aujourd’hui, la ville de Chartres souhaite racheter la maison d’arrêt pour éviter que ce bâtiment vieux de 350 ans périclite.

Le maire souhaite y installer un musée de la boulangerie où les curieux pourront y découvrir des expositions, des animations, des ateliers, des pétrins et des fours.

► Pour en parler : Jean-Pierre Gorges, le maire de Chartres

  - Aucun(e)
-

Depuis janvier dernier, le lycée agricole Lucien Quelet de Valdoie en Bourgogne-Franche-Comté fait partie des rares établissements scolaires de France à avoir un animal de compagnie.

Naya, une chienne Golden retriever de 2 ans, remporte un gros succès auprès des élèves

Pendant la journée, elle est essentiellement au CDI, le Centre de documentation et d'information avec sa maîtresse. Pendant la pause, les élèves peuvent venir la caresser ou la promener. 

L’idée est de permettre aux élèves de tisser un lien, au lieu d’être sur leur téléphone portable. 

© Radio France - Mélanie Kuszelewicz  - Aucun(e)
© Radio France - Mélanie Kuszelewicz -

L'idée a rapidement été adoptée par l'équipe enseignante du lycée et même intégrée à certains projets et formation de l'établissement. 

Naya remporte un tel succès auprès des étudiants que le proviseur envisage d'introduire un autre chien ou un chat dans le lycée.  

► Pour en parler : Elisabeth Mathiot

► A lire également : Insolite - Un chien au lycée agricole de Valdoie 

*

  - Aucun(e)
-

Situé dans le sud de la Loire à la frontière de l’Ardèche, la confiserie artisanale de Julien Taboury propose toutes sortes de bonbons, sucettes, nougatine, guimauve, chocolat, caramel, pastilles et autres douceurs… 

Une visite de l’atelier est proposée et ce sont entre 50.000 et 70.000 visiteurs par an qui viennent découvrir la fabrication traditionnelle des bonbons artisanaux.

Un espace musée et découverte des ingrédients débute le parcours, puis un amphithéâtre de fabrication permet d’assister à la fabrication artisanale des berlingots et sucettes. Enfin un couloir rempli de photos de toutes les fabrications permet de rejoindre la boutique en traversant les ateliers de fabrication et d’emballage. A noter la dégustation gratuite lors de la visite.

Les Bonbons de Julien utilisent des arômes et des colorants naturels et sont sans gluten.

Une première boutique vient d’ouvrir à Lyon.

► Pour en parler : Julien Taboury

► En savoir + : le site internet de la confiserie artisanale