Toutes les émissions

Une heure en France

Du lundi au vendredi de 13h à 14h

-

Il part en transhumance avec ses vaches pour rejoindre sa compagne enceinte

Diffusion du jeudi 30 novembre 2017 Durée : 42min

Frédérique Le Teurnier et Denis Faroud s’intéressent également à une exposition autour de la couleur Bleue et à l’histoire de la bûche de noël

*

Au sommaire aujourd’hui :

- Transhumance amoureuse. 130 Km à pied avec vaches et veaux pour rejoindre sa bien-aimée

- Bleu !. Une exposition autour de cette couleur fascinante

- La bûche de noël. Son origine est liée au solstice d'hiver

.

.

*

*

  - Aucun(e)
-

.

Mi-novembre, Hadrien Retailleau, jeune éleveur, est parti sur les routes avec ses vaches de race Pie noir, une espèce menacée, pour rejoindre sa bien-aimée, Bleuenn, enceinte de 3 mois.

.

Il a ainsi parcouru plus de 130 km à pied, le long des chemins de Bretagne entre Trémargat dans les Côtes-d'Armor et Plabennec dans le Finistère.

.

  - Aucun(e)
-

A ses côtés, ses 5 vaches (Brindille, la doyenne, Layla, jeune maman, Luzerne, Lucie) et les 4 veaux (Nevezhanv, Nozegan, Nerzkaloun et Nerzhus).

.

Accompagné d'amis et de proches, il a mis 2 semaines pour accomplir son périple, à raison d'une dizaine de kilomètres par jour.

.

12 étapes

Hadrien Retailleau a préféré ce long voyage à pied plutôt que de mettre ses animaux en bétaillère. Mais cela a demandé une préparation minutieuse.

.

Dès juillet dernier, il s’est renseigné sur la conduite de troupeau et pendant deux mois, il a initié ses bêtes.

.

Puis, il a fallu tout organiser sur le plan administratif : sanitaire, logistique...

.

Après avoir effectué le repérage du parcours et les différentes étapes, il a contacté des fermes situées à proximité pour demander de l’accueillir lui et ses vaches. Tous les fermiers ont dit oui. Parfois il a fallu planter un immense tipi au milieu d’un champ.

.

Aux côtés de Bleuenn, paysanne boulangère rencontrée il y a 3 ans lors d'une formation, Hadrien Retailleau compte se lancer dans la production de fromage bio une fois que ses vaches pie noir auront goûté à un repos bien mérité.

.

► Pour en parler : Hadrien Retailleau et Bleuenn

*

*

*

  - Aucun(e)
-

.

Quel est le point commun entre certaines espèces d’écrevisses, coléoptères, papillons, mammifères ou autres oiseaux, des jeans, des tenues de travail, des céramiques, et le maillot fétiche de Zinédine Zidane ?

.

Le bleu bien sûr ! Il s’agit aujourd’hui de la couleur vestimentaire la plus portée, et même de la couleur préférée des sociétés occidentales.

.

  - Aucun(e)
-

Le bleu. Mais quel Bleu ? En effet, nous n’ayons pas tous la même perception du bleu. Turquoise, outre-mer, horizon, azur, de cobalt, de Prusse… La variété est étonnante

.

C’est à partir de toutes ces informations que le Musée d’Histoire naturelle de Lille a décidé de réaliser une exposition temporaire avec comme thème le bleu.

.

De la physique, de la biologie, de l’histoire, de la symbolique, des arts et bien sûr du bleu, du bleu et encore du bleu…

.

Pour vous raconter cette couleur fascinante, l’exposition vous propose : oiseaux, insectes, costumes, bijoux, parures, minéraux, pigments, peintures mais aussi objets d’art.

.

Ce sont là plus de 120 objets à découvrir afin de vivre une immersion inédite dans le BLEU !.

.

L’exposition s’adresse aux adultes comme aux enfants avec un livret spécial pour les 7-12 ans qui prend la forme d’un quiz.

.

L’exposition est à voir jusqu’au 2 avril 2018

.

► Pour en parler : Valérie Thieffry, commissaire de l’exposition

► En savoir + le site internet du musée d’Histoire naturelle de Lille

*

*

*

  - Aucun(e)
-

.

Elle est l’un des desserts incontournables du repas de noël.

.

Crémeux, pâtissier ou glacé, il n’est apparu qu’en 1870 et est dérivé de traditions européennes bien plus anciennes que la tradition chrétienne.

.

  - Aucun(e)
-

.

Il y a bien longtemps, la bûche était choisie avec soin pour brûler longtemps dans la cheminée lors du solstice d'hiver, la nuit la plus longue de l'année.

.

Le gros morceau de bois dense – chêne, hêtre ou arbre fruitier – était déposé dans l’âtre de la cheminée après avoir été bénie pour protéger la maison et ses habitants. Parfois, il était arrosé d’huile, de vin ou autre en guise d’offrande.

.

Selon les régions, elle brûlait uniquement la nuit de Noël ou jusqu'à l’épiphanie, soit 12 jours après, pour représenter l'année.

.

Les tisons étaient conservés et mis au feu en cas de coup dur, pour contrecarrer le mauvais sort.

.

De même, les biscuits de Noël, sont pointus pour protéger de la sorcellerie, repousser le mauvais sort.

.

A noter que de nombreuses recettes pour les fêtes sont à découvrir dans le magazine Cuisine et Vins de France de décembre/janvier.

.

► Pour en parler : Nadine Cretin, historienne des fêtes