Émissions Toutes les émissions

Une vie, une passion

Une vie, une passion: Louis Fournier et les galoches de Virieu sur Bourbre

Par le dimanche 6 novembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Les bienfaits des galoches
Les bienfaits des galoches © Radio France - Alain Salomon

L'histoire de la galoche est étroitement liée à celle de la vallée de la Bourbre durant la première moitié du XXème siècle... et Louis Fournier tient à ce que ce patrimoine ne disparaisse pas.

Les Galoches étaient déjà utilisées par les Gaulois sous le nom de "Gallica ". D'après le moine Saint Gall, l'empereur Charlemagne auraient apprécié ces chaussures. Les Galoches sont des chaussures composées d'une semelle en bois nommée "galochon" ou « bois de galoche » au-dessus de laquelle est pratiquée une rainure périphérique « la fouillure », permettant d'insérer la partie supérieure en cuir appelée "tige". L'ensemble est "monté" par clouage.

La fabrication de galoches: une grande aventure industrielle dans la vallée de la Bourbre

La muséeographie de l'Atelier du Galochier, à Virieu sur Bourbre - Radio France
La muséeographie de l'Atelier du Galochier, à Virieu sur Bourbre © Radio France - Alain Salomon

En 1912, Anselme Terrasse ainsi que ses beaux-frères Félix et Antoine Blanc décident de s'installer à Virieu-sur-Bourbre dans un ancien couvent de religieuses. Cela sera le début d’une grande aventure industrielle. Des galochons sont fabriqués, à la scierie Rabatel, laquelle est située au pied du château de Virieu. La production de la scierie n'est pas uniquement destinée à l'usage local. En effet les expéditions par voie ferrée les transportent par milliers de paires, dans la région Rhône-Alpes et parfois plus loin encore. La production de galoches emploie plus d'une centaine de personnes dans la vallée de la Bourbre. qui forment en juillet 1945 « L’Union Syndicale des Galochiers de Virieu. » Malheureusement, à partir de 1950, l’usage des galoches tombe en désuétude et, en 1959, la galocherie Blanc-et-Terrasse doit fermer ses portes, sanctionnant ainsi la fin d’une activité dont on a encore du mal aujourd'hui, à mesurer l’ampleur et l’importance. (texte issu du site de Louis Fournier: virieu.fr)

Louis Fournier dans l'Atelier du Galochier à Virieu sur Bourbre - Radio France
Louis Fournier dans l'Atelier du Galochier à Virieu sur Bourbre © Radio France - Alain Salomon

C'est ce patrimoine populaire un peu mal aimé que Louis Fournier s'attache à préserver. Cet amoureux de la vallée de la Bourbre a patiemment collecté des galoches et des informations s'y rapportant, écouté des anciens lui raconter des anecdotes, glané des informations jusqu'à l'autre bout de la France pour faire en sorte que la galoche ne sombre pas dans l'oubli.

Un musée consacré à la galoche.

C'est grâce à Louis Fournier qu'existe aujourd'hui la "Maison du galochier", au coeur de Virieu sur Bourbre, un lieu de mémoire qui est d'un réalisme muséographique tout à fait saisissant!

L'Atelier du Galochier, à Virieu sur Bourbre - Radio France
L'Atelier du Galochier, à Virieu sur Bourbre © Radio France - Alain Salomon