Émissions Toutes les émissions

Une vie, une passion

3min

Une vie, une passion: Alain Finet et la 2CV, à Notre-Dame de Mésage

Par le mercredi 9 novembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Alain Finet, dans son Accadiane à Notre-Dame de Mésage
Alain Finet, dans son Accadiane à Notre-Dame de Mésage © Radio France - Alain Salomon

Le seul défaut de la 2CV, c'est d'avoir arrêté sa production, dixit Alain Finet.

Peut-on demander à un passionné d'être objectif lorsqu'il s'agit d'évoquer ce qu'il aime? En rencontrant Alain Finet et en l'écoutant nous parler de la 2CV, on se dit que non, assurément!

Depuis sa jeunesse, cet habitant de Notre-Dame de Mésage voue un véritable amour à cette voiture pas comme les autres. "4 roues sous un parapluie" qui ont su traverser les décennies et figurer en bonne place dans le coeur des français. Membre du 2CV Club Dauphinois, Alain Finet est intarissable sur la 2Cv et ses nombreux dérivés (Dyane, Accadiane, Ami 6, Méharie, Visa Club, etc...)

L'accadiane d'Alain Finet - Radio France
L'accadiane d'Alain Finet © Radio France - Alain Salomon

Le projet TPV, commencé avant la guerre

Lorsqu'en 1935, la firme Michelin rachète la marque Citroën (alors au bord du gouffre après le lancement de la célèbre Traction), elle a déjà dans l'idée de lancer une voiture destinée aux classes sociales du monde rural et à faibles revenus. C'est le projet « TPV » (comme « toute petite voiture »). Le cahier des charges est clair : quatre places assises, 50 kg de bagages transportables, 2 CV fiscaux, traction avant, 60 km/h en vitesse de pointe, boîte à trois vitesses, facile d'entretien, possédant une suspension permettant de traverser un champ labouré avec un panier d'œufs sans en casser un seul, et ne consommant que 3 litres aux 100 kilomètres. Elle doit pouvoir être conduite facilement par un débutant. Et surtout, aucun signe ostentatoire. Développé avant le second conflit mondial (et clandestinement aussi durant l'occupation) la 2CV est officiellement présentée au Salon de l'Automobile de Paris le 7 octobre 1948. Malgré les critiques de la presse quant à son look, elle est vite plébiscitée par le public et deviendra le succès que l'on connaît.

Un art de vivre

La 2CV, c'est un art de vivre! - Radio France
La 2CV, c'est un art de vivre! © Radio France - Alain Salomon

Aujourd'hui, rouler en 2CV c'est avant tout un art de vivre, parole de deuchiste! On voit la vie différemment, tout va plus doucement et on se sent bien. Sans compter les nombreuses rencontres qu'elle permet grâce à sa "bonne bouille".