Toutes les émissions

In Vivo

Le samedi à 13h et le mardi à 20h

Domaine Mavela
Domaine Mavela © Radio France - Domaine Mavela

Domaine Mavela : du 21 au 27 novembre

Diffusion du dimanche 27 novembre 2016 Durée : 55min

Crée au milieu des années 90 à Aleria, en plaine orientale, le Domaine Mavela est aujourd'hui une entreprise florissante. Immersion dans cette société qui compte dans le paysage économique corse.

Stefanu Venturini est la relève. Quand il parle de la réussite du Domaine Mavela qu'il dirige aujourd'hui, il rend hommage à son père, Jean Claude Venturini, créateur de l'entreprise, route de Casa Pieraggi. « Il a eu l'idée complètement folle de se lancer dans les produits alcoolisés, mais grâce à lui, aujourd'hui on en récolte les fruits » souligne le jeune chef d'entreprise.

Le domaine Mavela est né d'un constat dressé par Jean-Claude Venturini devant une problématique agricole. Les prunes corse étaient envoyées sur Agen, celles qui n'étaient pas calibrées – autrement dit une grosse partie – étaient tout simplement jetées. « Plutôt que de les jeter, mon père a eu l'idée de transformer ces prunes en eau de vie, ensuite est venu le raisin. Puis très vite, ces deux eaux de vie ont été médaillées au concours national à Paris, et c'est ainsi que l'histoire a continué ».

Le créateur du Domaine Mavela a ensuite développé l'idée de la distillerie et a construit un lieu fait pour accueillir et orienter les visiteurs. « L'étape la plus importante a été de poser ces fondamentaux qui sont le travail de produits locaux et un maximum de partage et d'échange avec les autres agriculteurs, producteurs ou encore vignerons. Nous continuons à nous attacher à ces fondamentaux aujourd'hui » poursuit Stefanu Venturini.

Des liqueurs au whisky

À 34 ans, Stefanu est donc le nouvel homme fort du Domaine Mavela. À la continuité de l'entreprise, il y associe son frère Lisandru et son cousin Nicolas et tous les employés qui continuent à perpétuer ce savoir-faire, soit près de vingt salariés exerçant des métiers différents.

Quand j'ai rejoint l'entreprise en 2000, j'ai monté avec mon père le projet du whisky PM, très vite, il m'a laissé cette chance de m'exprimer et m'as transmis le domaine.

Aujourd'hui, le Domaine Mavela confectionne des liqueurs de fruits et eaux de vie en y associant la myrte, le cédrat, la châtaigne ou encore la framboise, du limoncello, des apéritifs comme le Cap Corse et 2 variétés de whisky. Des produits vendus et distribués sur le marché insulaire et à l'export.

« Une partie de notre gamme est destinée aux cavistes, l'autre aux grandes surfaces, et nous avons aussi un marché de niche comme les palaces parisiens » poursuit Stefanu Venturini.

Aujourd'hui, le domaine Mavela est leader en Corse sur le marché de la liqueur et de l'eau de vie.

Le domaine Mavela a été créé au milieu des années 90 - Radio France
Le domaine Mavela a été créé au milieu des années 90 © Radio France - Domaine Mavela

Continuité et développement

L’entreprise travaille depuis des années sur l’export. Le marché national et international reste confidentiel concernant les liqueurs de myrte, de cédrat ou de châtaigne. En revanche, le whisky PM connaît un certain succès. « Il se vend très bien, on est dans pas mal de pays à travers le monde mais nous n’avons pas les quantités pour fournir ce marché du fait qu’on veut faire un produit de qualité, le whisky est un produit qui nécessite beaucoup de vieillissement. Malheureusement, ce que nous avons distillé les années précédentes nous suffit pas aujourd’hui à répondre à la demande » souligne Stefanu Venturini.

Pour le jeune patron, l’avenir du domaine passe par la poursuite du travail commencé dans les années 90 « avec toujours autant de plaisir et de continuer à faire des produits de qualités. La marque ne s’interdit pas de continuer à s’ouvrir à d’autres entreprises et à d’autres aventures. « Nous souhaiterions continuer à développer la gamme, si des nouvelles rencontres se font et si on a la capacité à le faire. Cela passera par l’obtention de nouvelles certifications. Quand nous les détiendrons, nous aurons l’opportunité de développer des nouveaux produits. Notre priorité c’est la qualité et la traçabilité et l’impact 0 sur la nature ».

Des certifications très contraignantes – souligne Stefanu Venturini, qui demande un niveau de qualification très important concernant la formation de l’ensemble du personnel « Notre objectif est de faire évoluer le personnel et le faire monter en qualification».

Un défi que le Domaine Mavela saura relever une fois de plus.

L'entreprise emploie une vingtaine de personnes - Radio France
L'entreprise emploie une vingtaine de personnes © Radio France - Domaine Mavela