Émissions Toutes les émissions

In Vivo

Le dimanche à 15h et le mercredi à 20h

57min

Castanéiculteur à Ota : du 5 au 11 décembre

Par le dimanche 11 décembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Jean-Dominique Franchi
Jean-Dominique Franchi

Depuis plus de 35 ans, Jean-Dominique Franchi est producteur de farine de châtaigne dans les Deux- Sevi et Deux-Sorru. Rencontre avec un homme passionné par son métier.

Un matin d'octobre dans l'ancienne pieve du Sia. La rosée matinale coule délicatement sur les feuilles des châtaigniers centenaires. La fraîcheur est vive. En face, dans ses habits d'automne : le village d'Ota a l'allure d'une carte postale, le tumulte estival n’est déjà plus qu'un lointain souvenir. Nous sommes sur l'exploitation de Jean-Dominique Franchi, l'agriculteur est en pleine récolte des châtaignes depuis quelques jours. Ces gestes, il les répète chaque année, à pareille époque depuis près de 40 ans : « j'ai commencé à cueillir les châtaignes avec mes parents à l'âge de 10 ans, à l'époque on les faisait sécher pour les cochons, ensuite j'ai aidé mon beau-frère qui est castanéiculteur et c'est comme ça que cette passion m'est venue » souligne le quinquagénaire.

Cueillette entre Ota et Rennu

Jean-Dominique est un enfant d'Ota-Portu, il a grandi au village et y a appris le métier : « ce qui me plaît le plus c'est de cueillir les châtaignes, ce fruit de l'arbre que nos anciens ont planté ». Le castanéiculteur travaille sur l'exploitation de son cousin, ici tout est une histoire de famille : « les châtaigniers appartiennent à mon cousin, il m'aide beaucoup, c'est lui qui va sécher ensuite les châtaignes durant 25 jours au séchoir, nuit et jour car le feu doit être sans cesse alimenté ». L'Umbriccia, nom de l'exploitation, est composée de 50 pieds de châtaigniers, Jean-Dominique cueille essentiellement deux variétés de châtaignes : l'insidina et a tricciuda.

Le castanéiculteur ne récolte pas que dans son village d'Ota mais également dans la microrégion des Deux-Sevi et des Deux-Sorru, à quelques kilomètres de là. « Je ramasse aussi à Rennu, à Evisa et à Marignana, ce sont des amis qui me donnent l'opportunité de cueillir sur leur terrain, je ne les remercierai jamais assez ».

Jean-Dominique Franchi - Aucun(e)
Jean-Dominique Franchi

100 Kg par jour

À partir de la mi-octobre, le castanéiculteur commence sa récolte après avoir installé les filets, 10 jours avant que tombent les châtaignes : « je débute vers le 20 octobre, la récolte dure entre 10 et 15 jours, tout va dépendre des conditions météorologiques ». Ensuite, l'agriculteur a sa technique pour la cueillette « je tiens mon tricot entre les dents et je cueille avec les mains, j'ai un ramasse-feuilles comme seul outil ».

Avant d'emmener les châtaignes au rataghju de son cousin, Jean-Dominique prend la peine de les tremper dans l'eau entre 5 et 6 jours : « cela permet de se débarrasser des vers, ils meurent plus facilement ».

Le castanéiculteur récolte en moyenne entre 1 tonne et demie et 2 tonnes de châtaignes par an, soit 100 kg par jour mais il reconnaît que les années ne sont jamais les mêmes : « nous sommes tributaires de la météo bien sûr, je ne me prononce jamais tant que je n'ai pas la farine de châtaigne dans les mains, mais je peux quand même vous dire que cette année la récolte a été bonne ».

Malgré une production très honorable, l'agriculteur ne fait pas du métier de castanéiculteur sa profession principale, Jean-Dominique est également oléiculteur : « c'est difficile d'en faire son métier, en plus je ne touche aucune aide, ni pour la production de châtaigne, ni pour l'huile d'olive, ça a été un choix de ma part ».