Émissions Toutes les émissions

Le dimanche à 15h, le mercredi à 20h, extraits à 7h23, 12h40 et 16h30.

À bord du Piana : du 10 au 16 octobre

Le Piana

In Vivo du dimanche 16 octobre 2016

Par

Depuis 2011, le cargo-mixte fait la liaison entre Bastia et Marseille toute l'année. Visite guidée du navire amiral de la Méridionale, dernier né de sa flotte.

    Podcasts :

  • RSS

À bord du Piana : du 10 au 16 octobre

Une vue imprenable sur toute la ville de Bastia, sur la passerelle de navigation, Christophe Chabillon ne se lasse pas du paysage qu'il redécouvre presque chaque jour depuis le port de commerce de Bastia où le Piana est amarré. Ce quinquagénaire est l'un des deux commandants du Piana : « Du poste de commandement, nous gérons la partie nautique bien sûr, la sécurité, nous contrôlons tout le navire ».

Ce bateau, il le connaît comme sa poche, Christophe est entré à La Méridionale il y a 25 ans, après avoir navigué sur toutes les mers du Monde : « C'est le navire que je préfère, le plus moderne, c'est un réel plaisir d'être à la barre de ce cargo-mixte » poursuit-il.

Il n’est pas seul à la barre, la navigation du bateau est déléguée à deux officiers de quart. « Les passagers sont souvent surpris de voir le commandant se balader dans les couloirs du bateau quand celui-ci est en pleine mer, deux officiers gèrent la navigation en permanence, bien évidemment je dois être disponible à tout moment en cas de problème » affirme Christophe Chabillon.

Le Piana peut accueillir jusqu'à 750 passagers, 200 véhicules et 180 remorques, « Nous devons nous adapter aux exigences de nos clients, le fret bien sûr mais également les particuliers, nous partons à 19h et nous arrivons tôt, ça arrange tout le monde » se satisfait le commandant.

Christophe Chabillon avec les mécaniciens dans la salle des moteurs - Radio France
Christophe Chabillon avec les mécaniciens dans la salle des moteurs © Radio France - Christophe Zagaglia

Travailler au service de la Corse

50 personnes composent l'équipage du navire, un chiffre qui varie selon le nombre de passagers. Une majorité de marins, notamment chez les plus jeunes, sont d'origine corse. Certains ont fait l'école de marine marchande pour être officier, d'autres le lycée maritime de Bastia pour devenir matelot ou ouvrier mécanicien, ou encore les écoles d’hôtellerie traditionnelles. Il est 17h, le fret est en cours de chargement, le ballet incessant et bruyant des camions dans les garages fait monter la pression, le bateau part dans deux heures. La course contre la monte débute. Quelques ponts plus haut, dans la salle des machines, Dominique Battini est devant les écrans d'ordinateur. Ce jeune Ajaccien de 26 ans est officier mécanicien, son rôle est de veiller au bon fonctionnement de la chaufferie, la production, la climatisation et l'électricité, aussi bien dans l'espace passager que dans le garage où sont stationnés les semi-remorques : « C'est une mission qui demande beaucoup de temps et d'organisation » souligne le jeune marin. Après l'obtention de son BTS électronique et de son concours à l'école de marine marchande du Havre, Dominique a rejoint La Méridionale.

En tant que Corse, c'est une fierté de travailler pour l'île et de participer à son économie, je me sens bien ici, la vie en communauté se passe bien .

Dominique Battini, 26 ans, marin sur le Piana - Radio France
Dominique Battini, 26 ans, marin sur le Piana © Radio France - Christophe Zagaglia

Sur le pont 24h/24h

18h, en cuisine, à quelques minutes d'accueillir les premiers passagers, l'ambiance monte d'un cran. Le Piana compte deux restaurants, Dominique Barbaro est le chef de cuisine, ce Marseillais a sept personnes sous sa responsabilité : « L'adrénaline monte à moins d'une heure du départ, nous allons servir ce soir près de 400 personnes, à cela s'ajoutent les 50 membres d'équipage qui eux sont déjà venus dîner, c'est une usine ici ! ». À quelques pas des cuisines, Gilles Capuano finalise les desserts, ce soir ce sera charlotte au chocolat ou baba au rhum : « Nous élaborons un dessert différent par jour, nous confectionnons aussi les viennoiseries. Nous débutons notre journée de travail à 4h du matin, pendant que les passagers dorment et quand le bateau est encore loin d'accoster, comme dans une vraie pâtisserie !». Quelques étages plus bas, à la réception, les premiers passagers montent à bord et viennent récupérer la clé de leur cabine.

Les cuisines du Piana - Radio France
Les cuisines du Piana © Radio France - Christophe Zagaglia

Charles-Guillaume Costa, le commissaire de bord répond avec son équipe aux différentes sollicitations des clients. Le jeune homme d'origine bastiaise connaît bien la maison : « Je suis un bébé CMN ! Je suis rentré dans la compagnie il y a 14 ans et j'ai eu la chance de gravir les échelons, c'est une fierté de travailler ici et de voir que les passagers sont contents de naviguer avec nous ». Il est 19h, les lamaneurs du port de Bastia larguent les amarres, le Piana met le cap sur la cité phocéenne où il arrivera le lendemain matin à 7h, avant de revenir en terre bastiaise dans moins de 48h.

Le Piana a été construit à Split (Croatie) en 2009 - Maxppp
Le Piana a été construit à Split (Croatie) en 2009 © Maxppp - La Méridionae

Partager sur :