Émissions Toutes les émissions

In Vivo

55min

Facteur dans les Deux-Sorru : du 26 septembre au 2 octobre

Par le dimanche 2 octobre 2016
Podcasts : RSS
Facteur dans les Deux-Sorru
Facteur dans les Deux-Sorru © Radio France - Christophe Zagaglia

Saveria Angelini est factrice dans le canton des Deux-Sorru. Portrait d'une jeune femme amoureuse de son métier et de sa région.

Vicu. Neuf heures. Comme chaque matin, Saveria Angelini et ses collègues, guettent l'arrivée du camion postal en provenance de Sagone. Saveria connaît bien ce rituel car elle est tourneur depuis quelques années. Son travail consiste à remplacer les sept tournées de la plaque de Vicu. « Je ne connais pas de routine car je ne vois jamais les mêmes gens dans les villages. C'est ça que j'aime, pouvoir changer de tournée chaque semaine » affirme la trentenaire.

Originaire de Guagnu, Saveria a toujours vécu au village même si pour des raisons pratiques, elle s'est installée depuis peu à Vicu. La jeune mère de famille a eu plusieurs vies avant d'intégrer La Poste. Tour à tour gérante d'un bar à Guagnu, assistante de vie scolaire au collège de Vicu, animatrice dans une maison de retraite, Saveria ne regrette pas d'avoir rejoint La Poste. « C'est un métier qui me correspond car j'adore le contact avec les gens, c'est ma motivation. J'aime parler notamment avec les anciens dans les villages, j'apprends beaucoup avec eux car je suis sensible aux traditions et à la langue corse. En plus, pouvoir exercer un métier qu'on aime dans sa région c'est une réelle chance » poursuit la postière.

Cette semaine, Saveria Angelini a en charge la tournée de Murzu, elle ira également à Soccia, Guagnu et sur la route de Muna. Dans le petit bureau de Vicu, Saveria et ses collègues s'affairent pour trier le courrier et les colis du matin. Bientôt 11h, il est temps de partir en tournée.

Saveria Angelini au bureau de Poste de Vicu - Radio France
Saveria Angelini au bureau de Poste de Vicu © Radio France - Christophe Zagaglia

Lien social

11h30. Direction Murzu. La factrice fait un arrêt à l'entrée du village où est attablé sur sa terrasse, Antoine Nivaggioli. Le restaurateur attend impatiemment comme chaque matin son courrier. « C'est toujours un plaisir d'échanger brièvement avec les facteurs. C'est vrai que l'on ne voit jamais les mêmes, mais on les connaît tous car majoritairement ce sont des jeunes de la microrégion » affirme Antoine.

Saveria connaît tout le monde dans le canton. « Mes parents ont tenu une épicerie et mon père distribue le Corse Matin dans la région. Plus jeune, on allait aux fêtes des villages. Ici, on se connaît tous, on a tissé des liens d'amitié avec tout le monde » dit la factrice.

Pas de temps à perdre. Saveria remonte dans sa fourgonnette jaune pour continuer la distribution du courrier. La suite de la tournée se fera à pied, dans les ruelles de Murzu. Prochaine étape chez Santa. Habitante à l'année dans le canton, l'octogénaire vit seule. « Saveria est un rayon de soleil » s'exclame Santa. « Elle est gentille et sérieuse. Elle me monte le courrier à la maison car je ne peux plus trop me déplacer. C'est toujours agréable de discuter avec elle ou avec les autres facteurs. Vous savez ici nous voyons peu de monde et les hivers sont longs » souligne l'habitante de Murzu. Le rôle social de La Poste dans le rural est primordial. Saveria Angelini en est consciente.

Avenir du métier

Saveria finira sa tournée aux alentours des 12h30. La journée n'est pas pour autant terminée. « Le métier est plaisant au-delà des rencontres que l'on peut faire. Je n'aurais jamais pu travailler derrière un bureau toute la journée. Il y a quelques inconvénients dans le métier de facteur, le temps tout d'abord avec la pluie ou la neige l'hiver. Nous travaillons aussi six jours sur sept. » souligne la factrice.

Le facteur n'apporte pas qu'une lettre ou un colis. Nous rendons aussi visite aux gens. Beaucoup se retrouvent seuls ou malades dans les villages. Nous essayons toujours de leur rendre service. Il m'est arrivé de les aider dans une tâche ménagère. Si il faut prendre le temps, nous le prenons.

Sur tout le territoire national, le trafic du courrier diminue. En cause, internet et les nouvelles technologies. La Poste doit faire face et s'adapter. Le métier de facteur est en passe d'évoluer. « Sur le continent, les facteurs relèvent les compteurs ou font les courses pour les gens. On risque de faire la même chose chez nous » poursuit Saveria.

La jeune factrice souhaite évoluer dans le métier, peut-être un jour troquer l'habit de facteur pour un autre poste. « Je veux rester à La Poste et dans mon canton. J'aimerais pouvoir changer de fonction, mais quoi qu'il en soit, je veux garder contact avec la population » dit-elle.

Il est temps pour Saveria de remonter dans sa fourgonnette et rejoindre le bureau de Poste de Vicu où l'attendent ses collègues. Avant de repartir demain pour une nouvelle tournée, toujours sur les routes des Deux-Sorru.

Saveria Angelina en tournée dans le village de Murzu - Radio France
Saveria Angelina en tournée dans le village de Murzu © Radio France - Christophe Zagaglia