Toutes les émissions Émissions

Le dimanche à 15h, le mercredi à 20h, extraits à 7h23, 12h40 et 16h30.

Ferme aquacole Acquadea : du 17 au 23 octobre

Aquadea

In Vivo du dimanche 23 octobre 2016

Par

Visite de la ferme aquacole Acquadea  du groupe Gloria Maris, située aux Sanguinaires à Ajaccio, qui depuis près de 25 ans élève et produit trois espèces de poissons exportés sur le marché européen.

    Podcasts :

  • RSS

Ferme aquacole Acquadea : du 17 au 23 octobre

Un site classé Natura 2000, à deux kilomètres des côtes de la Parata, à la pointe des Sanguinaires à Ajaccio. Une ferme aquacole quasi invisible à l’œil nu depuis la terre ferme, c'est ici qu'est implantée depuis plus de vingt ans Acquadea. Avec le site de Campomoru dans le Valincu, la ferme aquacole ajaccienne est la seconde zone de production en pleine mer du groupe Gloria Maris.

Ici, on élève et on produit trois poissons : le loup, la daurade royale et le maigre Label Rouge. Du poisson qui sera ensuite vendu et exporté en Europe. Sur ses deux sites de Corse, Aquadea commercialise 95 % de la production insulaire, produit 8000 tonnes de poisson par an pour un chiffre d'affaire de 8 millions d'euros. En Corse, le groupe Gloria Maris compte 40 salariés répartis sur ses deux sites de production.

Sur le marché insulaire, Acquadea fournit le poisson à deux grossistes mais aussi aux poissonneries de l'île, sans oublier les restaurateurs qui sont de plus en plus nombreux à travailler le poisson produit dans les deux fermes aquacoles insulaires.

En Corse ou sur le marché international, les retombées que nous avons sur la qualité du poisson concernent surtout la qualité exceptionnelle de sa chair

Ici à la Parata, face au golfe d'Ajaccio, le site sauvage classé Natura 2000 possède de nombreux paramètres propices à l'élevage. Protégé des vents dominants avec un golfe très profond et une très forte courantologie, ces paramètres vont déterminer la qualité des eaux, l’oxygénation, le bien-être animal et pérenniser l'élevage. « Ce qui garantit le respect de l'environnement et du site, c'est la pratique aquacole et d'élevage, nous avons de très faibles densités donc nous ne traitons pas sur plusieurs cycles. Les poissons sont nourris avec des aliments 100% naturels, tout cela préserve le milieu, toutes les espèces évoluent dans un bien-être permanent » poursuit Colomba Loviconi.

Les techniciens aquacoles sur le site - Maxppp
Les techniciens aquacoles sur le site © Maxppp - Gloria Maris

Pêche de jour et de nuit

Le site de la Parata compte une cinquantaine de cages, des grands filets à l’intérieur desquels évolue le cheptel. Sur cette zone, trois services assurent en permanence le bon déroulement des opérations : le service pêche, celui dédié à la manipulation et l'entretien du site et le service nourrissage qui s'occupe de nourrir les poissons. « Cela nécessite beaucoup de travail au quotidien, notamment pour la réparation des filets mais nous sommes rodés à l'exercice » affirme Bruno Cornet, le responsable du service pêche d'Acquadea. Son rôle ? Assurer la vente du poisson en temps et en heure, Bruno et son équipe pêchent plusieurs fois par semaine, nous le retrouvons ce matin, avec deux autres pêcheurs, sur une cage de maigres, leur journée a débuté la veille, à 23h. « Nous commençons à pêcher tard le soir jusqu'au lendemain matin 11h. Pêcher la nuit est bénéfique surtout en période estivale, cela nous permet de garder le poisson au frais et on travaille dans de meilleures conditions » poursuit Bruno.

La nuit, à l'arrivée sur le site, les pêcheurs prennent d'assaut la cage où se trouve le poisson et mettent ensuite un filet afin de rabattre l'espèce contre la paroi de la cage. « Nous pêchons dedans avec une grosse épuisette, une fois le poissons pêché, nous le versons dans un bac à saumure sur le bateau, afin de l'abattre par choc thermique. Une opération que nous renouvelons plusieurs fois durant la pêche » explique le responsable.

Géant de l'aquaculture

Gloria Maris possède au total cinq sites, deux en Corse, deux sur le continent : en Bretagne et dans le Nord et un en Sardaigne, à Stintino, dans le Golfe d’Asinara. Le groupe compte 180 salariés et élève 4 espèces marines « Nous produisons 80 % de l'aquaculture marine en France, mais loin des gros pays exportateurs, nous sommes concurrencés par des pays qui font jusqu'à 80 000 tonnes, la Norvège, l'Espace, la Grèce ou encore la Turquie » précise encore Colomba Loviconi.

Gloria Maris est une entreprise prospère, à laquelle on souhaite de continuer à naviguer, en Corse et ailleurs, sous les meilleurs auspices.

L'un des bâteaux de pêche - Radio France
L'un des bâteaux de pêche © Radio France - Gloria Maris

Partager sur :