Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Entreprise Gad, nouvelle décision judiciaire

mercredi 21 août 2013 à 9:01 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Breizh Izel

Le tribunal de commerce de Rennes va statuer sur l'avenir de l'entreprise, en redressement judiciaire depuis février.

Entrée de l'entreprise Gad, à Lampaul-Guimiliau
Entrée de l'entreprise Gad, à Lampaul-Guimiliau © Radio France - - Nicolas Blanzat

Un nouveau rendez-vous très important dans le dossier Gad.

Le tribunal de commerce de Rennes va statuer, à partir de 10h30, sur l'avenir de l'entreprise. Elle est placée en redressement judiciaire depuis février.

Trois solutions :

  • la liquidation judiciaire, c'est peu probable

  • la mise en place d'un plan de continuation, mais il n'est pas encore bouclé

  • la prolongation de la période d'observation, c'est ce qui est attendu

Pour rappel, la Cécab, actionnaire majoritaire, veut fermer plusieurs sites Gad : le siège de l'entreprise à Saint-Martin-des-Champs (plus de 50 personnes), l'abattoir de porcs à Lampaul-Guimiliau (800 salariés menacés sur 850) et l'atelier de découpe à Saint-Nazaire (80 salariés en Loire-Atlantique). Cela fait 930 emplois directs au total.

Une chose est sûre, l'été a été compliqué, le mot est faible, pour les salariés du site de Lampaul-Guimiliau.

L'été pourri des salariés Gad

Certains ne sont même pas partis en vacances avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. Patricia, elle, s'est éloignée quelques jours pendant ses trois semaines de congés. Mais elle confirme que dans les ateliers, le malaise est palpable.

Patricia témoigne du malaise chez les salariés Gad

Et avant cette audience capitale, le maire de Lampaul-Guimiliau, Jean-Marc Puchois, sort du bois. Il est très en colère contre François Goulard, le président du Conseil général du Morbihan. La semaine dernière, François Goulard a pris position en faveur de la Cécab, en expliquant que le plan de continuation pour Gad était sérieux. Ce qui n'est absolument pas du goût du maire de Lampaul-Guimiliau, Jean-Marc Puchois.

Jean-Marc Puchois très en colère contre François Goulard

Et pour financer tous les déplacements et les actions des salariés pour sauvegarder l'abattoir de Lampaul, une association vient d'être créer. Elle s'appelle "Sauvons Lampaul".

"Sauvons Lampaul", association pour financer l'action des salariés

Maxime, Pascale et Sébastien portent les tee-shirts mis en vente par l'association - Radio France
Maxime, Pascale et Sébastien portent les tee-shirts mis en vente par l'association © Radio France - - Nicolas Blanzat