Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fausses alertes chez les pompiers de Forbach : un plaisantin arrêté

mercredi 28 août 2013 à 18:01 Par , France Bleu Lorraine Nord

Les pompiers ont l'habitude des canulars téléphoniques mais à Forbach un mauvais plaisantin a dépassé les bornes. Le jeune homme de 18 ans a déclenché quatre fausses alertes au mois d'août. Les policiers l'ont cueilli vendredi dernier.

Camion de pompiers (illustration)
Camion de pompiers (illustration) © Otto Normalverbraucher - Creative commons

La plaisanterie avait assez duré pour les pompiers de Forbach. Les quatre fausses alertes au feu dans des habitations à Stiring-Wendel entre le 1er et le 20 août ont nécessité à chaque fois le déploiement de moyens matériels et humains conséquents. Le jeune homme à l'origine de ces fausses alertes a été entendu mardi. Il a reconnu les faits.

"Rien de très malin"

Agacés par ces blagues au goût douteux, les pompiers ont échaffaudé un plan avec la police de Forbach pour piéger le jeune homme. Ils ont été bien aidés par le manque de prudence du fauteur de troubles. A chaque appel, son numéro de téléphone était visible par les pompiers.

Le garçon avait tout de même pris le soin de brouiller les pistes en subtilisant les téléphones de connaissances pour varier les numéros mais les coordonnées s'affichaient invariablement chez les pompiers : "Il n'y a rien de très malin là-dedans" , commente la police.

Pris la main dans le sac

Au dernier appel, une patrouille s'est immédiatement rendue à Stiring-Wendel et arrêté le suspect. Les pompiers ont alors rappelé le numéro qui avait servi pour l'énième plaisanterie et le téléphone du suspect a sonné en présence des policiers. Pris sur le fait, il ne pouvait donc plus nier.

Le jeune homme a expliqué aux policiers vouloir simplement rigoler et amuser la galerie des copains. Cet habitant de Stiring-Wendel, majeur depuis juillet seulement, est sans profession. Il n'a pas de casier judiciaire. Les pompiers ayant porté plainte, il se retrouvera devant le tribunal correctionnel de Sarreguemines début décembre. Pas sûr que la blague le fasse encore rire.