Ferme des 1000 vaches : la justice se penche sur la légalité du permis de construire

Par Eric Turpin, France Bleu Picardie mardi 18 février 2014 à 8:00

Vue aérienne de la ferme dite des 1000 vaches
Vue aérienne de la ferme dite des 1000 vaches © Daniel Fouray - MaxPPP

Le permis de construire de la ferme des 1000 vaches sera t'il suspendu ? C'est ce que les opposants au projet ont demandé lundi au tribunal administratif d'Amiens la justice. Ils accusent le promoteur, Michel Ramery, de ne pas avoir respecté le permis de construire. Le tribunal rendra sa décision dans les prochains jours.

C'est un simple vol en ULM effectué fin novembre qui a permis de dévoiler le non respect du permis de construire. Des clichés aériens du chantier de la ferme ont repéré des bâtiments qui ne figurent pas sur le permis déposé par le promoteur.

La préfecture de la Somme le reconnait : des bâtiments non autorisés ont été construits sur le chantier. Michel Ramery, le promoteur du projet, n'a donc pas respecté de permis de construire qui a été déposé.

Du coup, les opposants à la ferme géante espèrent que le tribunal administratif d'Amiens jugera le permis de construire illégal. Ce qui entraînerait sa suspension. Une première étape pour eux avant l'abandon total du projet.

De son côté, Michel Ramery a déposé une demande de modification de permis de construire pour prendre en compte les bâtiments qui ne figuraient pas sur le permis.

Une ferme géante unique en Europe

Même si on parle de la ferme des 1000 vaches, elle n'a pas été autorisée par le préfet que pour 500 animaux. Mais les opposants disent qu'ils ne sont pas dupes : la ferme est dimensionnée pour un milliers de vaches laitières.

C'est un projet unique en France : un exploitation laitière géante qui permettra de réduire les coûts de production. La ferme produira de l'électricité à partir du méthane issu des déjections des animaux.

Cette ferme géante, située près d'Abbeville, entre Drucat et Buigny Saint Maclou, signerait l'arrêt de mort de beaucoup de producteurs laitiers dans la région, estiment ses opposants, qui ont l'intention d'interpeller François Hollande lors du salon de l'agriculture qui ouvre ses portes samedi à Paris. 

Partager sur :