Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grêle en Dordogne: pas besoin de reconnaissance d'état de catastrophe naturelle, les assureurs indemniseront

jeudi 22 août 2013 à 15:10 Par Marie-Sylvie Prudhomme, France Bleu Périgord

Les dégâts occasionnés par les orages de grêle du 2 août dernier seront pris en charge par les assureurs. Selon les assureurs périgourdins, la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle n'est pas nécessaire.

Cherveix Cubas, une semaine après l'orage
Cherveix Cubas, une semaine après l'orage © Radio France - Antoine Balandra

Hier mercredi, lors d'une réunion en préfecture, les assureurs périgourdins ont indiqué qu'il était inutile de faire une demande de reconnaissance de catastrophe naturelle suite aux orages de grêles survenus dans le département le 2 août dernier. Selon eux, en Dordogne "on a pas recensé de dégâts qui relèveraient de demande de reconnaissance de catastrophe naturelle". Cela aurait pû être le cas si les orages de grêles avaient été suivis d'innondations ou de glissements de terrain. La préfecture précise tout de même que les services de l'Etat vont reprendre contact avec les maires concernés pour faire un point plus précis.

L'indémnisation des dégâts relève des assureurs

Les dommages occasionnés par la grêle relèvent donc de l'indémnisation "classique" des assurances . Les sinistrés doivent donc déclarer leur sinistre auprès de leurs assureurs qui les indemniseront selon les conditions de leur contrat.

Pas encore de chiffrage des dégâts pour l'agriculture

En ce qui concerne la procédure de calamité agricole, les missions d'enquête sur le terrain ont constaté les dégâts sur les cultures sans que l'on puisse encore déterminer à combien va se monter la facture . Le comité national de l'assurance en agriculture a été avancé au 18 septembre. Avant cela, le 27 août, il y aura un comité départemental. Il sera chargé de lister les communes touchées par cet épisode orageux et de recenser les taux de perte et les dégâts.

Jean Marie Galand, délégué du centre de documentation et d'information de l'assurance