Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Loire : le militant islamiste en fuite reste introuvable

-
Par France Bleu

Saïd Arif, un Algérien assigné à résidence à Brioude, a disparu depuis samedi soir. Vraisemblablement en fuite, l'homme est activement recherché par la gendarmerie. Il a été condamné en 2007 à 10 ans de prison pour terrorisme.

Saïd Arif avait été condamné en 2007 à 10 ans de prison
Saïd Arif avait été condamné en 2007 à 10 ans de prison © Maxppp

Projets d'attentat contre la Tour Eiffel

Saïd Arif avait été poursuivi en 2004 dans le cadre du démantèlement d'une filière de recrutement de combattants en Tchétchénie. Ce "djihadiste aguerri", comme l'avait qualifié le ministère de l'Intérieur à l'époque, avait été poursuivi avec d'autres islamistes pour avoir projeté des attentats en France en 2001-2002, sur la Tour Eiffel notamment. Il avait été condamné à 10 ans de prison en 2007.Libéré en décembre 2011, il n'avait pas pu être expulsé en Algérie, car la Cour européenne des droits de l'homme s'y était opposée. Cette dernière craignait qu'il y soit torturé. Par ailleurs, le parquet a ouvert à l'encontre du militant islamiste une enquête en avril dernier pour apologie de crime terroriste.

Un fuyard en récidive

Depuis sa condamnation en 2007, Saïd Arif était obliger de se signaler à la police quatre fois par jour, entre 9h et 19h. Mais dimanche, le gérant de l'hôtel de Brioude où l'homme réside ne l'a pas vu venir à l'heure du petit déjeûner. Constatant que la voiture de sa belle-fille avait été volée, il a donc donné l'alerte.Un plan Milan a été déclenché pour le retrouver, et "il a également été procédé à une diffusion nationale urgente de la fiche de l'intéressé", ajoute le ministère de l'Intérieur dans un communiqué. "Le fait de violer un arrêté de cette nature (NDLR : d'assignation à résidence) est une infraction pénale passible de 3 ans emprisonnement", a expliqué le procureur de la République au Puy-en-Velay, Jacques Louvier. Saïd Arif a de surcroît déjà été condamné pour la violation d'un arrêté similaire et condamné en 2012 par le tribunal correctionnel de Rodez à 6 mois de prison, après avoir fui en Suède. "Il est donc en état de récidive", a ajouté le procureur.Né le 5 décembre 1965 à Oran, Saïd Arif, lieutenant déserteur de l'armée algérienne, s'est notamment rendu par le passé en Afghanistan où il a été formé dans les camps d'entraînement d'Al-Qaïda.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess