Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Il y a de moins en moins de femmes au foyer

vendredi 30 août 2013 à 12:25 Par Julie Guesdon, France Bleu

Selon l’Insee, les femmes au foyer sont moins nombreuses en 2011 qu’en 1991 et plus diplômées. Première raison invoquée par ces mères de famille justifiant le choix du foyer : la fin d’un contrat précaire.

EN 2011, un déséquilibre subsiste entre le niveau d'activité des hommes et des femmes
EN 2011, un déséquilibre subsiste entre le niveau d'activité des hommes et des femmes © IDÉ

La femme au foyer est de moins en moins monnaie courante. Plus diplômées qu’il y a dix ans, même si le niveau d’études moyen est inférieur à celui des mères de familles en activité, les femmes au foyer représentaient 2,1 millions de personne en 2011, soit 14 % des femmes en âge d'avoir un emploi, selon une étude publiée ce 29 août 2013 par l’Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), contre 3,5 millions dix ans plus tôt (soit 24%).

8 femmes sur 10 ont déjà travaillé

L'Insee précise aussi que huit femmes au foyer sur dix ont déjà exercé un emploi par le passé. C'était déjà le cas en 1991 (76%) mais le motif pour lequel ces femmes actives arrêtent de travailler et ne touchent pas le chomage a sensiblement été modifié : en 1991, 59% des femmes déclaraient avoir cessé leur activité pour raisons personnelles. Dix ans plus tard, Elles ne sont plus que 21%. La raison désormais majoritaire est plus inquiétante : dans 35% des cas, les femmes s'arrêtent après la fin d'un CDD, ou, pour 11% d'entre elles, à la suite d'un licenciement.