Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Il y a encore trop de travail au noir dans l'agriculture en Drôme

Par

Une convention a été signée ce mercredi à la préfecture et doit permettre aux agriculteurs comme aux représentants des services de l'Etat de travailler dans deux direction : la prévention et la répression.

La préfecture de la Drôme à Valence
La préfecture de la Drôme à Valence © Radio France - Stéphane Milhomme

L'Agriculture embauche chaque année entre 30 et 40 000 saisonniers et ils ne sont pas toujours déclarés : la profession s'engage à lutter contre ce fléau.

Publicité
Logo France Bleu

Elle signe une convention avec les syndicats de salariés et les institutions (chambre d'agri, MSA, préfet, procureur, pole emploi... ). Le texte contient deux axes de travail : la prévention et la répression.

L'inspection du travail surveille de près le recours aux saisonniers étrangers recrutés par des agences d'intérim européennes. Cette pratique est de plus en plus fréquente. Elle est légale, mais elle flirte parfois avec les lois.

loading

Ces travailleurs étrangers embauchés par des sociétés d'intérim européennes viennent parfois de loin : d'Amérique du sud pour certains. L'année dernière, ils étaient 500 déclarés dans la Drôme, c'est environ 1% du total de la main d'oeuvre, mais ce chiffre progresse très vite depuis quelques années. (Information : Marie Chaffard)

loading

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu