Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ils rendent hommage à Georges Moustaki

-
Par France Bleu

Chanteurs, responsables politiques : ils réagissent à la mort de Georges Moustaki, disparu ce jeudi à 79 ans, des suites d'une maladie des bronches.

Juliette Gréco, Line Renaud ou Maxime Le Forestier saluent "un grand artiste"
Juliette Gréco, Line Renaud ou Maxime Le Forestier saluent "un grand artiste" © Maxppp

Mireille Mathieu : "Moustaki était un artiste extraordinaire, l'un des plus grands ambassadeurs de la chanson française. Ses chansons sont éternelles."Line Renaud : "c'était un troubadour, un grand auteur, un grand poète. On s'aimait beaucoup même si on n'était pas intimes. Il m'appelait sa 'petite Line'. Mon grand regret est de n'avoir jamais interprété ses chansons. Georges était un homme tranquille. C'était un sage. Il nous laisse des chansons sublimes. Il a parcouru le monde avec sa guitare, chantant le français partout. Il était très protecteur et attentionné."Jean-Marc Ayrault : "je suis très ému par la disparition de Georges Moustaki dont les chansons ont accompagné les Français et moi aussi depuis des décennies."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Maxime Le Forestier : "Je l'ai connu j'avais 16 ans, c'était un type beau, libre. "Le Métèque", c'est la première fois qu'on parlait du racisme dans une chanson. Le gigantesque succès de "Jo", il est dû à sa propre personnalité. Les gens ne venaient pas tellement entendre un chanteur, ils venaient voir une philosophie, un mode de vie. Moustaki était totalement à part, il ne faisait que ce qui lui faisait plaisir."Juliette Gréco : "C'était un homme absolu, exquis, un homme bien élevé, c'était un homme raffiné, c'était un homme élégant qui avait une douceur infinie et puis le talent. Il était comme tous les poètes, c'était quelqu'un de différent, c'est toujours la différence qui fait le talent."Aurélie Filippetti (ministre de la Culture) : "Georges Moustaki nous a quittés :  une immense tristesse. Un artiste engagé qui portait des valeurs humanistes, un grand poète."

Nicoletta : "C'était un être élégant et raffiné, avec un sens fabuleux de la musicalité qui lui venait de ses origines de grec d'Alexandrie. Georges était aussi un homme d'engagements et de convictions".Yves Duteil : "L'écriture de Moustaki était une sorte de référence, d'une simplicité apparente, en réalité c'était une vraie écriture en profondeur avec les thèmes qui nous sont extrêmement précieux comme la liberté, la solitude. Il avait le visage, les cheveux, l'allure d'un voyageur qui n'a jamais vraiment posé ses bagages. Il a posé ses bagages sur sa guitare et sur ses chansons".RETROUVEZ NOTRE DOSSIER SPECIAL

Choix de la station

À venir dansDanssecondess