Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Incivilités : des habitants du quartier de la Dollée à Saint-Lô à bout

-
Par , France Bleu Cotentin

Quarante-trois familles qui vivent dans un immeuble de dix étages viennent d'envoyer une pétition aux autorités. Depuis octobre la situation s'est largement dégradée : murs taggés, tirs au fusil à plomb. Les incivilités sont quotidiennes

image par défaut

Des murs tagués , un ascenseur dégradé, un sol qui colle, des allées en venues à toutes heures du jour et de la nuit, et même des habitants victimes de tirs de fusil à plomb : la situation s'est dégradée depuis le mois d'octobre et quarante-trois familles, à bout, tentent d'alerter les pouvoirs publics. Les habitants demandent le départ d'une famille qu'ils accusent de semer le trouble.

Il s'agit d'une résidence privée, donc c'est uniquement le propriétaire des lieux qui pourrait décider d'expulser les locataires. Mais pour le moment, ce n'est pas à l'ordre du jour puisque les loyers sont versés et que le propriétaire ne veut pas perdre cette source de revenus.La Mairie non plus ne peut rien faire puisqu'elle n'a pas de compétence en ce qui concerne les loueurs privés.Et les forces de l'ordre ne peuvent que recueillir les doléances des habitants et intervenir quand des nuisances sont signalées. Mais ils n'ont pas de pouvoir pour déloger la mère de famille et ses deux enfants, dont un mineur qui sont accusés de semer le trouble dans la résidence.

La situation est devenue tellement tendue que certains résidents ont même préféré déménager alors qu'ils étaient installés depuis plusieurs dizaines d'années. Aujourd'hui ceux qui restent ne veulent pas les imiter et ne comprennent pas que ce soient à eux de partir alors qu'ils sont les victimes d'une seule famille.Dans ce conflit de voisinage, la pétition qu'ils adressent aux autorités est leur dernier espoir dans un contexte qui s'envenime de jour en jour.

Les habitants sont désemparés à l'image de Paul Housset le président du conseil sydical de la copropriété

Choix de la station

À venir dansDanssecondess