Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFO France Bleu 107.1 : pour 86 copies perdues, 3.000 étudiants doivent repasser une épreuve du concours "Agro-Véto"

-
Par France Bleu Paris

Les candidats qui ont passé le concours "Agro-Véto" le 29 avril dernier vont être obligés de repasser l'une des épreuves. Le transporteur spécialisé en charge des copies a en effet égaré une partie de son chargement, révèle France Bleu 107.1 ce mardi.

Les 3.000 étudiants vont être contraints de repasser l'épreuve de biologie
Les 3.000 étudiants vont être contraints de repasser l'épreuve de biologie © Maxppp

"Ils n'ont pas le droit de perdre ces copies !"

Ils sont 3.000 étudiants à avoir passé le concours "Agro-Véto" cette année et à espérer ainsi intégrer les grandes écoles d'ingénieurs d'agronomie et les écoles nationales vétérinaires. Problème : le transporteur spécialisé qui devait acheminer les copies du centre d'examen de Grenoble à Paris a tout simplement égaré 86 d'entre elles.Les candidats, qui ont appris la mauvaise nouvelle ce mardi par mail, vont du coup devoir tous repasser l'épreuve de biologie (épreuve B) le 16 mai prochain. "Les élèves sont effondrés", raconte Jenny, la mère de l'un des candidats. "Il y a une tension énorme lorsque vous passez des concours durant lesquels votre avenir est dans la balance. Ils n'ont pas le droit de perdre ces copies !".

Jenny, la mère d'un candidat : "Les élèves sont effondrés, psychologiquement c'est traumatisant" / Bruno Salomon

Deuxième incident en deux ans

C'est la deuxième fois en deux ans que le concours subit un désagrément de ce genre. L'an passé, le professeur qui devait corriger les copies de français s'était fait voler sa valise à la Gare du Nord. De quoi faire réagir le ministère de l'Agriculture, qui organise les épreuves. "On réfléchit à des moyens de sécuriser tout ça, par exemple en scannant toutes les copies à la sortie des centres d'examen", explique le secrétaire général des concours Sylvain Chaillou. "Mais ça coûte de l'argent, surtout pour 3.000 candidats. Et ce coût sera pris en charge par les deniers publics ou par les candidats eux-mêmes", avertit-il.

Sylvain Chaillou (ministère de l'Agriculture) : "Scanner toutes les copies" / Sébastien Germain

Un surcoût que les étudiants seront sans doute prêts à payer, s'ils peuvent échapper par la suite à de telles mésaventures.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess