Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFO FRANCE BLEU | Entre 8 et 20 sites de traitement du cancer menacés en Lorraine

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

L'Agence régionale de santé soumet actuellement à consultation le volet "traitement du cancer" du projet régional de santé. Objectif : organiser l'offre de soin en fonction des besoins. Conséquence : entre 8 et 20 centres de chirurgie ou de chimiothérapie sont amenés à disparaître dans notre région.

Médecin
Médecin © Fotolia

Ce projet régional de santé est établi par l'ARS, en concertation avec un groupe d'experts des différents sujets, pour une durée de 5 ans. Il se base sur des éléments concrets et des critères précis pour rendre ses arbitrages. À titre d'exemple, pour conserver son autorisation, un service de chirurgie du cancer, spécialité digestive, doit réaliser au moins 30 interventions par an.

Conséquence, dans les objectifs quantifiés rendus publics par l'ARS, on constate une diminution prévue du nombre des implantations en chirurgie. Entre 8 et 20 en moins en Lorraine (5 au minimum en Moselle). La logique qui préside à ces choix, c'est celle de la qualité des soins. "Ne vaut-il pas mieux une qualité de soins optimale, dans un centre bien équipé, quitte à faire quelques kilomètres de plus pour se faire opérer ? " explique le Dr Arielle Brunner, chargée de mission à l'ARS. 

centres anti cancer 1

L'Agence régionale de santé précise qu'il faut plutôt le chiffre minimum : en effet, 8 fermetures sont actées. Pour le reste, cela dépend des critères évoqués plus haut.

Pour la chimiothérapie, en revanche, l'Agence régionale de santé privilégie la proximité et le maillage du territoire. Ce qui n'empêche pas la suppression prévue d'au moins un service de chimio en Moselle. Les Vosges, en revanche, devraient se voir dotées d'un centre supplémentaire.

Pour l'instant, l'ARS explique ne pas être en mesure de communiquer sur la localisation précise des implantations menacés de fermeture.

Vous pouvez consulter ici le projet de l'ARS.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess