Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFOGRAPHIE - Noyades : 92 morts depuis le début de l'été

lundi 5 août 2013 à 8:27 - Mis à jour le lundi 5 août 2013 à 11:42 France Bleu

Après un week-end particulièrement meurtrier, durant lequel 16 personnes se sont noyées, un premier bilan fait état de 92 personnes mortes par noyade, en mer, en rivière ou sur des plans d'eau depuis le début du mois de juillet. Le ministère de l'Intérieur appelle à "la plus grande prudence et au sens des responsabilités de chacun".

La série de noyades ne cesse de s'allonger depuis le début de la saison. Depuis le début du mois de juillet, 92 personnes sont mortes par noyade, dont 37 sur le littoral. Pour le seul week-end des 3 et 4 août, quinze personnes se sont noyées, en mer, en rivière ou sur des plans d'eau. Lundi matin, une seizième noyade a été recensée par la police : un homme d'une trentaine d'années est mort dimanche après-midi à la base de loisirs de Torcy, en Seine-et-Marne. 

Des contraventions dans l'Hérault

Une partie des noyades en mer ont lieu alors que le drapeau rouge interdit la baignade. "Les gens ont l'impression qu'on leur vole leurs vacances, ils ne sont pas conscients des risques ", explique Eric-Daniel Delbourg, responsable des maîtres-nageurs sauveteurs CRS dans le département de l'Hérault, qui a été particulièrement touché par les noyades le week-end dernier.

Pour éviter que des vacanciers refusent de sortir de l'eau lorsque le drapeau est rouge, le préfet de l'Hérault a autorisé les maires des communes du littoral héraultais à verbaliser les imprudents. Des contraventions de 11 à 33 euros sont mises en place. Une piste que le ministre de l'intérieur Manuel Valls a qualifié la semaine dernière de "pas facile pratiquement ", même s'il a reconnu qu'il fallait l'étudier "de plus près ".

Balises géolocalisées en Aquitaine

Le ministère de l'Intérieur a lancé dimanche un appel "à la plus grande prudence et au sens des responsabilités de chacun ". En Aquitaine, des balises géolocalisées disposées tous les 500 mètres ont été installés. Elles doivent permettre de localiser plus facilement les victimes de noyades.