Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

INFOGRAPHIES - Top départ pour les universités d'été des partis

jeudi 22 août 2013 à 8:45 France Bleu

Entre fin août et début septembre, les grands partis politiques – UMP exceptée – organisent leurs universités d'été. Objectif : rassembler pour les uns, préparer une stratégie pour les autres, à l'approche des municipales de 2014. Europe Ecologie-Les Verts et le Parti de Gauche ouvrent le bal ce jeudi, suivis vendredi par le PS à La Rochelle. Tour d'horizon de ces grands rendez-vous de rentrée.

La carte des universités d'été
La carte des universités d'été © IDÉ

"Mobilisés ", le mot d'ordre du PS

A l'approche des élections municipales, et des nombreuses campagnes d'investiture qui vont les précéder, et alors que les désaccords entre les membres du gouvernement ont marqué l'actualité de ces derniers mois, le PS veut mobiliser ses troupes, pour lutter notamment contre la montée en puissance du Front national. David Assouline, porte-parole du parti, a opposé, lors du point presse du parti, la "France qu'on aime " à la "France F-haine ". 

Mais le parti doit aussi faire front face aux attaques venant de sa gauche, et à Jean-Luc Mélenchon, qui qualifie la politique de François Hollande de politique "de droite ", "contaminée " par le FN. Le sénateur Europe Ecologie-Les Verts Jean-Vincent Placé est attendu à La Rochelle, de même que des pontes des Radicaux de Gauche et du Parti Communiste. 

Les chiffres du PS - Aucun(e)
Les chiffres du PS

Une première pour l'UDI

Le mouvement fondé par Jean-Louis Borloo organise, les 14 et 15 septembre, sa toute première université d'été. Après que le lieu a été modifié à plusieurs reprises, c'est sur le Futuroscope de Poitiers que le choix de l'UDI s'est arrêté. 

L'enjeu de ce premier rendez-vous est clair : "Il doit permettre à l'UDI de faire entendre sa voix dans le débat public, de régler la question des alliances (notamment avec l'UMP), condition du succès aux municipales de mars prochain ", a déclaré Philippe Lasterle, responsable de l'UDI en Haute-Garonne, à nos confrères du Journal Toulousain. 

EELV (presque) sans ministres

Les écologistes sont-ils en froid avec le gouvernement ? Après la polémique autour de la part accordée à l'écologie dans le projet de budget 2014 et l'éviction de Delphine Batho du gouvernement au début de l'été, Europe Ecologie-Les Verts n'accueilleront presque aucun ministre pour leurs journées, qui débutent dès jeudi 22 à Marseille.

Seul Philippe Martin, nouveau ministre de l'Ecologie, a répondu présent à l'appel. Les autres ministres conviés, Arnaud Montebourg, Stéphane Le Foll et Christiane Taubira, ont dû décliner l'invitation, l'université d'été du PS se déroulant au même moment. 

Les chiffres d'Europe Ecologie - Les Verts - Aucun(e)
Les chiffres d'Europe Ecologie - Les Verts

Le Front National prend ses quartiers à Marseille

Marseille devrait être l'un des chevaux de bataille de la campagne FN pour les municipales de 2014. Après avoir annoncé l'identité de son candidat (Stéphane Ravier) avant toutes les autres formations politiques ; après avoir appelé au rassemblement après la mort de Jérémie, agressé mortellement, le FN organise son université d'été, les 14 et 15 septembre à Marseille. Le parti a d'ores et déjà annoncé qu'il lancerait la campagne nationale des municipales à cette occasion. 

… Et l'UMP ?

Comme l'année dernière, il n'y aura pas d'université d'été de l'UMP. Le parti d'opposition, miné par des difficultés financières, aggravées par la suspension d'une subvention suite à l'invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, mène une sévère cure d'austérité. 

Pas question que les journées d'été dérogent à la règle : l'annulation de cet événement de plusieurs jours devrait permettre d'économiser quelque 2 millions d'euros. En revanche, plusieurs petits "campus" situés sous le signe de la "reconquête ", à Biscarosse, Sète ou au Touquet-Paris-Plage. 

Par :