Agriculture – Pêche

2016, année humide pour les producteurs de choux alsaciens

Par Olivia Cohen, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass lundi 29 août 2016 à 5:00

Après la sécheresse en 2015, les inondations en 2016 ont mis à mal la production de choux à choucroute
Après la sécheresse en 2015, les inondations en 2016 ont mis à mal la production de choux à choucroute © Maxppp -

Après la sécheresse en 2015, la production de choux à choucroute ne sera pas florissante non plus en 2016, à cause des intempéries et inondations qui ont frappé l'Alsace entre avril et juin : les exploitants agricoles estiment qu'entre 10 et 15% de la récolte seront perdus, contre 20 à 30% en 2015.

C'était la fête de la choucroute à Geispolsheim, ce dimanche. Pourtant, les producteurs alsaciens de choux n'ont pas vraiment la tête à faire la fête. La récolte a démarré début août, elle s'achèvera fin novembre. Déjà, les premières tendances émergent : comme l'année dernière, le bilan ne sera pas florissant à cause des intempéries et inondations qui ont frappé notre région entre avril et juin, en particulier le Grand Ried et le Bruch de l'Andlau.

Déjà, 2015 avait été une mauvaise année, pour cause de sécheresse. Interviewé à la fête de la choucroute, Laurent Heitz, président du syndicat des producteurs de choux à choucroute en Alsace, dresse le bilan : "L'année dernière, c'était trop sec, cette année trop humide. A vue de nez, on pressent que les pertes vont s'élever à 10-15%, personne dans la profession ne parviendra à livrer les volumes promis aux choucroutiers."

L'humidité a permis aux bactéries de se développer : chez certains exploitants, 1 tiers de la récolte a été contaminé et a fini par pourrir. Pour d'autres producteurs, c'est le calendrier de plantation qui a été perturbé, explique Sébastien Muller, président de l'association pour la valorisation de la choucroute d'Alsace : "Les plantations, c'est du 15 avril au 15 juin. Les premières intempéries ont eu lieu en avril : il a fallu attendre que les sols sèchent, résultat, les choux, mis en terre tardivement, n'ont pas eu le temps de grandir, et les fortes températures de ces derniers jours vont, là aussi, ralentir leur croissance."

Les choux sauvés des eaux seront plus chers

Pourtant, 2016 s'en tire bien. C'est la deuxième mauvaise année pour le chou certes, mais 10-15%, c'est un moindre mal par rapport à 2015, qui a comptabilisé jusqu'à 30% de pertes. Constant Speisser, exploitant à Geispolsheim, n'a pas trop à se plaindre : "C'est très hétérogène en fonction de la localisation des exploitations. Mais la sécheresse a fait bien plus de dégâts, et le chou sera de bonne qualité en 2016, malgré tout. Une chose est sûre, le dérèglement climatique est bien là."

L'offre risque tout de même d'être inférieure à la demande et les prix vont augmenter. La tonne de choux devrait coûter plus cher que prévu : 80 euros au lieu de 75. En 2015 déjà, le prix était passé de 69 à 75 euros.

Des prix du chou alsacien en constante augmentation selon le ministère de l'Agriculture - Radio France
Des prix du chou alsacien en constante augmentation selon le ministère de l'Agriculture © Radio France -

Le syndicat des producteurs de choux à choucroute en Alsace a fait les démarches pour obtenir un label européen, l'indication géographique protégée (IGP), pour faire de la choucroute alsacienne une marque protégée : l'appellation permettrait de booster la production, et à terme d'exporter. La France a plutôt tendance à importer actuellement. Le syndicat obtiendra la réponse fin 2016, au plus tard début 2017.

Partager sur :