Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

20èmes vendanges du Domaine de la Morinière : une histoire de solidarité

-
Par , France Bleu Mayenne

Pour la 20ème année de suite, une cinquantaine de personnes a participé aux vendanges du domaine de La Morinière, à Saint-Denis-d'Anjou. Le vignoble mayennais se développe grâce à la passion et à la solidarité de ces bénévoles.

Lucie fait pour la première fois les vendanges au domaine de La Morinière
Lucie fait pour la première fois les vendanges au domaine de La Morinière © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Saint-Denis-d'Anjou, France

Sécateur et seau à la main, Roger a répondu présent comme chaque année du haut de ses 90 ans. Pas question de louper les vendanges : "j'aime bien, ça fait plaisir car il y a du monde". Au domaine de La Morinière, à Saint-Denis-d'Anjou, chacun participe bénévolement. C'est l'Association pour la Renaissance d'un Vignoble En Mayenne qui s'occupe des 4.000 pieds de vigne répartis sur un hectare. 

En moins de deux heures, les vendanges sont terminées - Radio France
En moins de deux heures, les vendanges sont terminées © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Des habitants mobilisés

Pour vérifier qu'une grappe n'est pas trop acide, "le moyen le plus sûr, c'est de goûter !", lance Lucie. Novice, elle suit les conseils de Michel Porhel, co-fondateur du projet. "On privilégie vraiment la qualité à la quantité, explique-t-il, alors on vérifie qu'ils ne gardent pas des grains de raisins abîmés".

Deux par deux, chacun se place d'un côté d'une rangée de vignes. Les habitués comme Patricia ont le geste assuré. "C'est toujours un plaisir avec cette ambiance ! lance-t-elle. _C'est quand même important_, alors on répond présent".

Patricia entasse les grappes en bon état dans son seau - Radio France
Patricia entasse les grappes en bon état dans son seau © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Solène, qui habite en Espagne, a même fait l'aller-retour dans le week-end exprès pour les vendanges : "j'ai été invitée avec ma famille qui est de Château-Gontier. Quand on est de la même région, il faut s’entraider ! estime la jeune femme. C'est une bonne opportunité de faire quelque chose avec des gens que je connais et de passer du bon temps".

Une histoire de copains 

Il y a 20 ans, le cofondateur du projet Michel Porhel ne s'imaginait pas un tel succès. "C'est incroyable car c'est une aventure de bons copains qui perdure !, lance-t-il. Ça s'appelle l'amitié, avec des habitants de Saint-Denis-d'Anjou qui sont là". "C'est une belle aventure, _on ne mesurait pas toute la portée de cette action_, ajoute sa collègue Marie Jo Gaudin. Vingt ans après, on est toujours présent donc c'est vraiment super !"

Pour certains, on a nos enfants qui étaient des gamins il y a 20 ans. Maintenant c'est leur vigne !

"Quand on a planté, on ne savait pas combien de temps ça durerait, se rappelle le président actuel de l'association Didier Pautrais._Les premières années, le vin était plus piquant, mais au fur et à mesure la récolte s'est améliorée_". Celle de 2019 s'annonce excellente en terme de qualité en raison de la météo selon lui, grâce à l'alternance de chaleur cet été et de pluies de septembre. L'an dernier, les 4.000 bouteilles du millésime 2018 étaient parties comme des petits pains.

Chaque année, une partie des 4.000 pieds de vignes est remplacée - Radio France
Chaque année, une partie des 4.000 pieds de vignes est remplacée © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu