Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

22 cas d'intoxications légères à cause des champignons en Indre-et-Loire

dimanche 29 octobre 2017 à 7:04 Par Xavier Louvel, France Bleu Touraine et France Bleu

L'agence régionale de santé a compté 22 cas d'intoxications alimentaires légères à cause de champignons en Indre-et-Loire. Aucun cas grave n'est pour l'instant recensé. La prévention est malgré tout de mise car une forte hausse des intoxications est notée en France.

Illustration
Illustration © Maxppp - Dylan Meiffret

Indre-et-Loire, France

On est en pleine saison des champignons, une saison moyenne aux dires des spécialistes. Mais qui dit champignons dit mécaniquement prudence. Trop de gens se prennent pour des spécialistes, avec les risques qui vont avec. 22 cas d'intoxications légères ont été signalés en Indre-et-Loire, mais sans aucune gravité (aucun des 32 cas graves signalés en France n'est recensé en Touraine).

Le ministère de la santé appelle en ce moment à la plus grande prudence d'autant que les vacances scolaires conduisent plus de monde en forêt, en l'occurrence parfois des novices qui n'arrivent pas à faire la différence entre une lépiote élevée et une lépiote brunâtre, la première est excellente et comestible, la deuxième est tout simplement mortelle.

32 intoxications graves en France, aucune en Indre-et-Loire pour l'instant en 2017

Le problème des champignons, c'est le nombre de variétés, plus d'une centaine référencées dans la forêt de Chinon par exemple, autant de chances donc de se tromper et de conduire famille et amis à l'hôpital. C'était arrivé il y a quelques années à une famille de Saint-Cyr-sur-Loire. Sept personnes avaient été hospitalisées, heureusement, sans conséquence grave. Des histoires qui ne refroidissent pas les ardeurs. L'association botanique et de mycologie de Sainte-Maure-de-Touraine fait en ce moment des sorties, avec des novices, pour leur expliquer quels champignons choisir et surtout lesquels il ne faut pas toucher. "Il m'arrive de croiser des gens dans la forêt avec des paniers de champignons, dont certains sont très toxiques" explique Jean Bouton, de l'association, "par exemple des amanites phalloïdes mélangées à des cèpes". "Moi, je conseille aux gens de cueillir les champignons qu'ils connaissent bien, et de s'arrêter à ceux-là".

En cas de doute sur un lot de champignons, il faut tout simplement se rapprocher soit de pharmaciens soit d'associations mycologiques.