Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

70% de produits locaux dans les cantines des collèges sarthois en 2021 : un objectif réalisable?

mardi 7 novembre 2017 à 18:36 Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine et France Bleu

Toujours plus de produits locaux dans les assiettes des enfants. Le conseil départemental qui gère les collèges fixe un nouvel objectif : 70% d'ici 2021, alors que la moyenne est aujourd'hui de 42%. Cette ambition pose la question de l'approvisionnement en Sarthe.

Dans sa ferme, Elodie Chanteloup, son associé et ses employés transforment 10% de leur production.
Dans sa ferme, Elodie Chanteloup, son associé et ses employés transforment 10% de leur production. © Radio France - Bertrand Hochet

Dans sa ferme de Souillé ("Les Jenvries"), Elodie Chanteloup et son associé élèvent 4.000 porcs par an. "Nous transformons sur place 10% de notre production", explique la jeune femme. "Un tiers de ces préparations est destiné à la restauration collective". L'agricultrice, qui s'est lancée dans la vente directe il y a un an et demi, affiche son enthousiasme: "Il y a beaucoup de monde à nourrir localement. Et nous produisons tout ce qu'il faut dans notre ferme. Si besoin, on peut faire encore plus! "

Un approvisionnement inégal

Jambons, rôtis ou andouillettes, l'éleveuse fournit pour l'instant une dizaine d'établissements dont le collège de Sainte Jamme, à quatre kilomètres. "Pour trouver de la viande locale ou des laitages, pas de problème", confirme Christophe Leconte, le chef cuisinier mais pour d'autres produits et donc pour atteindre l'objectif des 70%, c'est beaucoup plus compliqué. "J'ai du mal à m'approvisionner en fruits et légumes dans mon secteur du Nord Sarthe", regrette le restaurateur qui, aujourd'hui, cuisine 53% de produits locaux.

ARCHIVE: de plus en plus de produits sarthois dans les cantines de l'agglomération du Mans

Pour tenter de répondre à cette demande croissante, le conseil départemental avec l'association des maires et la chambre d'agriculture a mis en place le "Réseau Local Sarthe". L'objectif est de faire le lien entre les producteurs et les responsables des cantines qui souvent se connaissent mal, explique Jézabel Joalland, animatrice de ce réseau: "le cuisinier dit: l'agriculteur n'est pas venu me voir, l'agriculteur dit: le cuisinier ne vient pas me voir, alors nous organisons des réunions pour qu'ils se rencontrent. Nous avons aussi mis en place une plateforme collaborative, sur Internet". Reste, elle le reconnaît, un gros point à améliorer: "la logistique", autrement dit l'acheminement des produits vers les collèges.

"Je n'ai aucune crainte pour la ressource"

Autre question, celle de l'offre: la quantité de produits locaux disponible. Le président du Conseil départemental pense qu'elle est suffisante. "Je n'ai aucune crainte pour la ressource", assure Dominique Le Mener. Toutefois, "il y a des réseaux à renforcer pour que nous ayons une offre élargie", reconnaît l'élu. Dans les collèges sarthois, les produits sont considérés comme locaux lorsqu'ils proviennent d'un fournisseur situé au maximum à 40 kilomètres.

ARCHIVE: semaine du goût: la place des produits sarthois dans les cantines