Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

À cause de la sécheresse, l'Agly est presque à sec

mercredi 6 décembre 2017 à 15:39 Par Mathieu Ferri, France Bleu Roussillon

Par manque de pluie, ce fleuve des Pyrénées-Orientales est au plus bas. L'Agly est carrément à sec par endroits entre Estagel et Saint-Laurent-de-la-Salanque.

Le fleuve Agly début décembre 2017, vu depuis le pont d'Espira-de-l'Agly
Le fleuve Agly début décembre 2017, vu depuis le pont d'Espira-de-l'Agly © Radio France - Nicolas Periaut

Espira-de-l'Agly, France

Voilà plusieurs semaines qu'on n'entend plus le doux glouglou de l'Agly. Conséquence de la sécheresse qui frappe les Pyrénées-Orientales, le fleuve est au plus bas, entre le barrage de Caramany et l'embouchure du Barcarès.

Par endroits il est carrément à sec, entre Estagel et Saint-Laurent-de-la-Salanque. Depuis le pont d'Espira-de-l'Agly, le paysage est saisissant.

Le fleuve ne ressemble plus qu'à quelques grosses flaques, tout n'est que cailloux, rochers. Un spectacle hallucinant en plein mois de décembre.

Normalement sous ce pont, il y a 50 à 70 cm d'eau à cette période de l'année.

Il n'y a plus que quelques grosses poches d'eau dans le fleuve - Radio France
Il n'y a plus que quelques grosses poches d'eau dans le fleuve © Radio France - Nicolas Periaut

La fédération de pêche a lancé un dispositif particulier

La situation est tellement inquiétante que la Fédération de pêche a mis en place un suivi depuis le mois d'août. Chaque semaine un technicien arpente les berges pour recenser les poches d'eau et la quantité de poissons. Quand ça devient trop critique (moins d'un mètre d'eau dans ces poches), les poissons sont pêchés, et relâchés ailleurs : dans le lac de Caramany ou le plan d'eau de Rivesaltes.

La fédération des Pyrénées-Orientales pourrait demander à la préfecture l'interdiction de la pêche dans ces secteurs.