Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

À cause du couvre-feu, des grossistes réduisent déjà leurs commandes de coquilles Saint-Jacques

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Le couvre-feu imposé à Rouen et à huit autres métropoles partout en France a une conséquence directe sur les débouchés des pêcheurs de Seine-Maritime.

En Normandie, 250 bateaux pratiquent la pêche à la coquille Saint-Jacques (illustration, ici à Dieppe).
En Normandie, 250 bateaux pratiquent la pêche à la coquille Saint-Jacques (illustration, ici à Dieppe). © Radio France - Thomas Schonheere

Les conséquences ne se sont pas faites attendre. Alors qu'un couvre-feu entrera en vigueur ce samedi 17 octobre à Rouen (Seine-Maritime) et dans huit autres métropoles partout en France pour freiner l'épidémie de coronavirus, certains grossistes, anticipant l'obligation pour les restaurants de fermer leur portes à 21 h, réduisent leurs commandes de coquilles Saint-Jacques.

"Un gros coup pour la filière"

"J'ai vu des mareyeurs qui m'ont dit que dans des villes du sud-ouest, certains avaient déjà divisé leurs commandes de 50 à 70 % pour la semaine prochaine", explique Pascal Coquet, vice-président du Comité régional des pêches, en charge de la Seine-Maritime. "On s'aperçoit aussi qu'il y a une baisse des commandes dans des villes qui ne sont pas concernées et où des grossistes appliquent le principe de précaution", ajoute-t-il.

Les restaurants représentent une grosse part des débouchés pour les pêcheurs de coquilles, dont la saison vient de débuter. Sera-t-il possible de compenser les pertes via les particuliers et la grande distribution ? "C'est un gros coup pour toute la filière pêche, si les pêcheurs ne peuvent pas vendre leurs produits, ça ne pourra pas aller", conclut Pascal Coquet, invité ce vendredi de France Bleu Normandie, qui rappelle que la profession a également souffert du confinement, au printemps dernier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess