Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

A Genêts, l'éleveur d'agneaux de prés salés refuse de démolir sa bergerie

Dans la baie du Mont-Saint-Michel, le berger François Cerbonney avait jusqu'à ce lundi 19 avril 2021 pour déconstruire sa bergerie située à Genêts, à la suite d'une décision judiciaire rendue en 2017. Ses soutiens veulent créer sur place une BAD, "Bergerie à Défendre".

François Cerbonney dans sa bergerie à Genêts dans la baie du Mont-Saint-Michel. Avec lui, le dernier né de ses agneaux, surnommé "BAD" pour "Bergerie à défendre" par les soutiens de l'éleveur. François Cerbonney dans sa bergerie à Genêts dans la baie du Mont-Saint-Michel. Avec lui, le dernier né de ses agneaux, surnommé "BAD" pour "Bergerie à défendre" par les soutiens de l'éleveur.
François Cerbonney dans sa bergerie à Genêts dans la baie du Mont-Saint-Michel. Avec lui, le dernier né de ses agneaux, surnommé "BAD" pour "Bergerie à défendre" par les soutiens de l'éleveur. © Radio France - Lucie THUILLET

Après le combat judiciaire, il veut engager "le combat du bon sens".  François Cerbonney, l'éleveur d'agneaux de prés salés de Genêts dans le sud-Manche, annonce qu'il "ne démolira pas sa bergerie quoi qu'il en coûte". 

Publicité
Logo France Bleu

Il avait jusqu'au 19 avril pour déconstruire ce bâtiment en bois caché derrière de grands talus, situé à quelques centaines de mètres des herbus de la baie du Mont-Saint-Michel où paissent ses moutons, sous peine d'une astreinte de 150 euros par jour. C'est l'application d'une décision judiciaire de 2017 pour non-respect de la loi littoral. La justice avait été saisie par l'association Manche Nature.

loading

Ils veulent créer une BAD pour "Bergerie à défendre"

Ses soutiens locaux ont annoncé, quant à eux, leur intention de faire de cet endroit une BAD pour "Bergerie à défendre", à l'instar des ZAD. 

Un comité de soutien s'est formé autour du berger François Cerbonney pour le maintien de sa bergerie et de son activité sur les herbus entre le Bec d'Andaine et la Pointe du Grouin du sud. © Radio France - Lucie THUILLET

Le berger a également fait appel pour tenter de suspendre l'astreinte de 150 euros par jour. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu