Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

A Tours, les salades et les choux poussent sur le toit d'un immeuble !

-
Par , France Bleu Touraine

Le projet des Jardins perchés est enfin lancé. Toutes les installations d'hydroponie (l'agriculture hors-sol) ont été mises en place. Les salades, les choux et autres herbes aromatiques commencent donc à pousser sur le toit d'un immeuble de Tours-Nord.

Les tours peuvent accueillir 36 plants par mètre carré
Les tours peuvent accueillir 36 plants par mètre carré © Radio France - Annabelle Wanecque

Les Jardins perchés méritent désormais vraiment leur qualificatif ! Ils désignent cette serre de près de 800 mètres carrés, qui a été installée il y a un an et demi sur le toit d’un immeuble du bailleur social Tours Habitat, à Tours-Nord, et dans laquelle les salades, les choux et autres herbes aromatiques sont enfin en train de pousser.

France Bleu Touraine vous avait parlé de ce projet lors de l’inauguration de cet immeuble de la rue de la Milletière en octobre 2019. Le premier confinement de l’an dernier avait un peu retardé l’installation, mais cette fois donc, ça y est, ce projet d’agriculture en hydroponie, agriculture totalement hors-sol, est maintenant bel et bien lancé ! 

A l'intérieur de cette serre, la cheffe de projet des Jardins perchés, Audrey Debonnel, nous emmène à travers les allées d’un jardin bien fourni. "On va trouver du persil, du basilic, différentes variétés de laitue. On a des courgettes, des melons, des pastèques". 

Les salades sont désormais bien sorties aux Jardins perchés
Les salades sont désormais bien sorties aux Jardins perchés © Radio France - Annabelle Wanecque

36 plants par mètre carré

Un jardin dont le sol est en béton, posé sur un immeuble situé en plein cœur de Tours. En guise d’allées, des sortes de gros bacs dans lesquels trônent des salades, une multitude de tours le long desquelles sont installés 36 plants par mètre carré. Inutile de chercher de la terre, il n’y en a pas. 

Et ça marche, assure Audrey Debonnel. "Ah oui on a vraiment un très fort développement des plantes, notamment au niveau racinaire. Il y a leur petit godet avec les billes d'argile ou leur laine de roche qui va supporter la plante, mais après le développement racinaire peut se faire dans toute la tour, dans les gouttières". 

Audrey Debonnel nous montre le développement racinaire d'une salade en hydroponie
Audrey Debonnel nous montre le développement racinaire d'une salade en hydroponie © Radio France - Annabelle Wanecque

Pas de terre, pas de perte d'eau

En permanence, on entend l'eau, eau de pluie, eau de forage, qui coule pour nourrir les plantes, mais qui revient dans le circuit. Il n’y a donc pas de perte, jure la cheffe de projet. Pour qui l’hydroponie est vraiment une technique d’avenir. "L'avantage c'est le hors-sol. C'est de pouvoir faire ça sur les toits d'immeuble, de pouvoir faire ça un peu partout". 

Cette serre de près de 800 mètres carrés peut accueillir jusqu’à 4.700 plants. Mais il faudra attendre la fin de l’année prochaine pour connaitre vraiment le rendement de cette ferme urbaine.  

Les Jardins perchés sont juchés sur le toit d'un immeuble de Tours-Nord
Les Jardins perchés sont juchés sur le toit d'un immeuble de Tours-Nord © Radio France - Annabelle Wanecque

La semaine prochaine va d’ailleurs débuter la vente de ces premières productions en hydroponie. Les salades, notamment, seront proposées aux habitants de l’immeuble et du quartier, ainsi qu’aux personnels du lycée agricole de Fondettes qui porte le projet.

Tous ces plants ne reçoivent aucun traitement phytosanitaire, tels que des pesticides. Ils reçoivent des engrais classiques pour la nutrition.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess